Que voulez-vous trouver ?
haiti-afp1

Haïti : la SSVP lance un appel à la générosité

En savoir plus

SSVP du Nord : Des vacances pour tous !

Depart de familles en vacances

Bientôt l’été ! La Société de Saint-Vincent-de-Paul du Nord (Lille) organise de nombreux départs en vacances pour des familles défavorisées accompagnées pendant l’année. 

Ces opérations-été ont été lancé en 2005. Il est important d’aider les familles à partir en vacances ensemble. C’est le moment idéal pour créer du lien, découvrir des lieux et se forger des souvenirs communs. Certaines se sont rabibochées après des vacances ! Il faut les aider à quitter leur quotidien parfois morose. Tout le monde a le droit de partir en vacances, et d’autant plus lorsque l’on traverse des difficultés, on a besoin de se détendre. Ces enfants-là aussi pourront raconter leurs vacances à leurs amis à la rentrée !

Accompagner les familles dans leur projet

Dès le mois de janvier, les bénévoles interviennent auprès des familles suivies sur l’année pour leur proposer d’organiser leurs vacances d’été. Blériot-Plage, Forges-les-Eaux, la Baie de Somme, La Plagne sont les destinations habituelles. Le profil le plus répandu est celui de la famille  monoparentale, une femme seule élevant un ou plusieurs enfants et qui n’est pas partie depuis plusieurs années en vacances. Ce n’est pas chose facile : bien souvent, ils se demandent comment finir la semaine ou le mois avec le peu d’argent qu’il leur reste. Organiser l’été ne fait pas partie de leurs priorités. Les problèmes financiers obnubilent leur vie. Porter ce projet avec eux et les laisser se l’approprier est pédagogique. Cela les aide à envisager le long terme, à faire des économies, à renforcer leur capacité d’organisation, à se faire confiance.

Entre 60 et 70 familles partent tous les étés avec la SSVP du Nord (Lille), soit environ 100 adultes et 170 enfants

Dépasser la peur de l’inconnu

Il arrive que certaines familles lâchent le projet la veille du départ : une valise à remplir, un bus à prendre, la peur de l’inconnu… Certains éléments parfois insignifiants perturbent ces personnes fragilisées par la vie et leur paraissent insurmontables.
Sur place, ils sont logés dans un village vacances, un appartement ou un bungalow réservé pour eux, sans accompagnateur. Ils se décollent l’étiquette du précaire le temps d’une ou deux semaines et rencontrent de nouveaux visages sans a priori. Une fois rentrées, les familles n’attendent qu’une chose : repartir l’année suivante !