Que voulez-vous trouver ?
haiti-afp1

Haïti : la SSVP lance un appel à la générosité

En savoir plus

Notre histoire

A 20 ans, le jeune Frédéric Ozanam, alors étudiant à la Sorbonne, crée la première « Conférence de charité » avec l’aide de quelques amis. Ils décident ensemble « d’aller au pauvre », de venir en aide aux plus démunis et pour cela, d’aller chez eux, à leur rencontre. Ainsi placée sous le patronage de St Vincent de Paul, Apôtre de la charité, la SSVP s’est développée à travers le monde et est restée fidèle à l’esprit des fondateurs. En 2013, la SSVP a fêté le bicentenaire de Frédéric Ozanam et les 180 ans de charité envers les plus pauvres et isolés.

fredericozanam
Frédéric Ozanam, fondateur de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

UNE CONFÉRENCE DE CHARITÉ

En 1832, à une époque où de nombreux foyers souffrent du manque d’hygiène et de conditions de vie difficiles, une épidémie de choléra touche la France et fait 100 000 victimes.

C’est dans ce contexte que la Société de Saint-Vincent-de-Paul est fondée, par un groupe d’étudiants en Sorbonne regroupés autour de Frédéric Ozanam. Celui-ci a l’idée de créer un groupe de jeunes catholiques « composée de braves et pieux amis, qui joignent les œuvres à la parole et ainsi affirment la vérité de leur foi par les œuvres ». Ce sera une Conférence de charité (sur le principe de la Conférence d’histoire qui rassemble de nombreux étudiants).

Ce petit groupe se réunit, sans doute le 23 avril 1833 (20e anniversaire de Frédéric Ozanam) près de l’église Saint-Sulpice, sous la présidence d’un homme très connu : Emmanuel Bailly. Avec l’aide de soeur RosalieRendu, fille de la Charité, les étudiants concrétisent leur projet. Très vite, il se place sous le patronage de  Saint-Vincent-de-Paul (1581-1660), apôtre de la charité du XIXe siècle, vénéré dans toutes les couches de la société.

 

UN DÉVELOPPEMENT CONSIDÉRABLE

Très vite, le groupe prend son essor avec pour une double priorité : la visite des personnes et familles pauvres de Paris, et la vie spirituelle des membres. La petite Conférence d’origine, devenue Société de Saint-Vincent-de-Paul, s’implante dans de nombreuses régions de France mais aussi à l’étranger.

En 1853, quand Ozanam meurt, elle est présente dans 29 pays et dans plus de 900 localités en France et dans les colonies françaises. En 1909, une branche féminine, le mouvement des « Louise de Marillac » est créé. Il a la même vocation que les Conférences Saint-Vincent-de-Paul. Ce mouvement fusionnera avec la Société de Saint-Vincent-de-Paul en mars 1969.

Une association de plus de 180 ans

La SSVP a connu de nombreuses vicissitudes au long de ces 180 ans d’existence (guerres mondiales, dictatures, pays encore interdits…). Mais on dénombre aujourd’hui 1 000 Conférences en France et plus de 40 000 dans 148 pays où la Société est présente.

800 000 membres, hommes et femmes, poursuivent activement leur mission, voulant accomplir le souhait de leur Bienheureux fondateur :

« Je voudrais enserrer le monde dans un réseau de charité« .