Que voulez-vous trouver ?
haiti-afp1

Haïti : la SSVP lance un appel à la générosité

En savoir plus
du
01
Nov
au
31
Oct

Avec le père Robert Vairon, 3 étapes spirituelles.

SONY DSC

image2

Avec le père Robert Vairon, père spirituel départemental et avec le soutien du Père Jérôme Delsine, père spirituel du National, nous souhaitons remettre au cœur de nos actions, la spiritualité. La spiritualité vincentienne n’est pas une doctrine mais une rencontre : connaître, contempler, servir.

 

Nous vous proposons donc TROIS étapes de retraites spirituelles différentes, dans des lieux différents, pour que chacun puisse se sentir concerné : selon sa personnalité, ses envies, ses disponibilités, sa volonté.

Nous invitons également les conjoints ET naturellement, si vous le désirez, vous pouvez venir aux 3.

 

Halte spirituelle dans un presbytère des Hauts de Seine (novembre 2016)

Retraite au Bec Hellouin (en mai 2017)

Sur les Pas de Saint-Vincent de Paul au Berceau (en octobre 2017)

La retraite, est un grand rangement intérieur dans le silence et la prière,

 

Qui d’entre nous ne s’est pas entendu dire un jour « il faut que je fasse du rangement » ? Plus on avance dans la vie, plus on se rend compte qu’il est vital d’appliquer ce réflexe à notre vie intérieure… Depuis une quinzaine d’années, les monastères, les communautés ou les foyers de charité accueillent de plus en plus de gens. Pour certains, c’est un rendez-vous avec Dieu qui s’impose. D’autres sont attirés sans rien connaître de Dieu. D’autres encore ont rompu avec la foi de leur enfance mais une sensibilité religieuse leur est restée. Mais faire retraite reste une exigence, cela suppose d’accepter de se laisser déposséder de ses attaches, pour être plus soi-même en vérité.

 

Les bienfaits d’une halte spirituelle :

Chercher et trouver

« Qui cherche trouve » (Lc 11, 10). Ce qui est affirmé ici de la prière vaut également pour une retraite. Que cherche-t-on ? Qu’espère-t-on trouver ? La quête peut n’être pas claire au début. Elle doit alors le devenir durant la retraite. Elle dépend des désirs, inclinations ou attachements qui habitent notre cœur : pauvreté ou richesse, vie longue ou vie brève, mariage ou vie religieuse, etc.

 

 

 

Le désir lui-même de faire une retraite peut être fort ou faible. Chacun doit demander le désir « d’entrer de grand cœur et avec générosité envers son Créateur et Seigneur » (ES, n°5) dans une retraite et de lui offrir cette disponibilité qui lui permettra « de se communiquer lui-même à l’âme, l’enveloppant dans son amour et sa louange, et la disposant à entrer dans la voie où elle pourra mieux le servir à l’avenir » (ES, n° 15).

 

Une retraite est une démarche du corps et de l’esprit. Elle engage toute la personne et sa liberté devant Dieu. Sa fécondité suppose une mise en œuvre précise. Quand faut-il prier ou marcher, se promener, voire courir, si nécessaire ? L’esprit est engagé pour trouver la volonté de Dieu pour soi : la mémoire pour la vie passée et le déroulement de chaque journée de retraite ; l’intelligence pour réfléchir par une lecture ou une méditation ; la volonté pour éliminer ce qui est superflu et viser le mieux pour mieux faire et trouver ce qu’on désire ; aussi, pour s’adresser avec respect à Dieu et à ses saints.

 

Goûter le silence

 

A certains moments de la vie, nous éprouvons un besoin de silence et le désir d’entrer en nous-mêmes pour nous retrouver vraiment. L’idée de faire une retraite spirituelle peut nous traverser pour des raisons très diverses : notre vie est agitée ; devant une décision à prendre nous voudrions faire la volonté de Dieu ; nous cherchons notre vocation ou tout simplement notre âme est attirée vers le Christ… Et rien n’est plus naturel puisque nous sommes créés à l’image de Dieu !

Un silence qui vous happe, vous trouble, mais fait goûter un autre rapport au temps, à la vie et vous laisse tellement différent !

Le silence peut être un choc. S’il est vécu de façon authentique, il  permet de descendre en soi, d’atteindre un niveau de conscience que l’on ne peut atteindre dans le tourbillon de la vie. Ce silence n’est pas vide. C’est le lieu de rencontre avec Dieu.

Les lieux

Les lieux peuvent être très propices pour ces retrouvailles avec Dieu. La plupart des monastères ont été bâti dans des sites choisis et leur architecture porte elle aussi au recueillement. Certains foyers de la Charité comme celui de Poissy, et sa chapelle très moderne, portent aussi vers la prière. Mais faire retraite est une exigence, cela suppose d’accepter de se laisser déposséder de ses attaches, pour être plus soi-même en vérité.

 

« Retraiter » ensemble

Ce temps de retraite est aussi un temps de relation avec les autres. Il n’est en aucun cas un repli égoïste sur soi. beaucoup de retraitants gardent un souvenir ébloui de la prière au monastère, par l’impact de la communauté priante à leurs côtés. Au milieu des moines ou des moniales, leur prière leur semblait plus légère mais aussi plus profonde.

Dans un groupe en silence on se porte mutuellement. Le plus fort porte le plus faible. La communauté des religieux, rompus à la prière, soutient la nôtre. Il n’est pas facile de faire silence alors les retraitants s’aident entre eux. L’a priori d’amour qui s’installe entre les retraitants est un signe que l’Esprit travaille au sein de la communauté.

 

Merci et à bientôt

 

Lucie Dognin

 

Autres événements qui pourraient vous intéresser

Voir tous les événements

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera - € après déduction fiscale.
Don en confiance
s