Que voulez-vous trouver ?
haiti-afp1

Haïti : la SSVP lance un appel à la générosité

En savoir plus

Une épicerie solidaire à Mende : le projet d’un département

L'épicerie solidaire de Mende

Grâce à un partenariat avec le Secours catholique, les organismes sociaux locaux et quelques supermarchés, la SSVP de Lozère a ouvert la première épicerie solidaire du département. Depuis le 12 mai dernier, les bénévoles y accueillent un nouveau public, souvent inconnu des associations.

Les bénévoles de la So­ciété de Saint-Vincent-de-Paul de Lozère, conscients des limites de la distribution alimentaire, ont entrepris de créer une épi­cerie solidaire à Mende. Les Vincentiens ont proposé aux associations caritatives et organismes sociaux locaux de s’impliquer avec eux dans ce projet ambitieux.

L’union fait la forceL'épicerie solidaire de Mende

L’épicerie a vu le jour en mai 2015. Elle est co-gérée par la SSVP et le Secours catholique. Des partenaires – le Centre Médico-Social, l’UDAF, l’asso­ciation La Traverse (réinsertion par le logement) et la Mission locale – garantissent le suivi social des adhérents. Laurent Brager, président de la SSVP du département, se réjouit de cette alliance : « À plusieurs, tout est plus simple, moins onéreux et cela permet de gagner en crédibilité auprès des acteurs locaux. »
Grâce à la douzaine de bénévoles très investis, la structure ouvre les mardis et jeudis après-midi. Elle n’a pas non plus fermé de cet été ! Une quinzaine de bénéfi­ciaires fréquentent les lieux. Aucun n’avait osé deman­der une aide alimentaire auparavant, refusant d’être « assisté ». Ici, on paye les produits que l’on choisit. Le prix est symbolique, mais on est reçu comme un client à part entière. Travailleurs pauvres, retraités, intéri­maires, étudiants sans res­sources, touchent tous les minimas sociaux. Les éco­nomies qu’ils réalisent par l’épicerie leur permettent de concrétiser un projet : réparer leur voiture pour continuer de travailler, améliorer leur habitat, etc.

Un concept qui profite à tous

Un double partenariat permet un approvisionnement régu­lier : l’Association Nationale de Développement des Épiceries Solidaires (ANDES) octroie des crédits, et les entreprises de la grande distribution offrent des denrées dont la date de péremption est proche. Quant aux produits frais, les respon­sables de l’épicerie souhaitent s’appuyer prochainement sur les producteurs locaux et les jardins de Cocagne.
Mi-septembre, l’ANDES initie la première collecte dématérialisée au profit de l’épi­cerie solidaire : les clients du supermarché partenaire peuvent faire un don sur un bon spécial, lors de leur pas­sage en caisse. Gageons que cette opération innovante remporte un franc succès et qu’elle sera bientôt proposée dans d’autres enseignes.

Extrait d’Ozanam magazine n°215

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera - € après déduction fiscale.
Don en confiance