Que voulez-vous trouver ?
haiti-afp1

Haïti : la SSVP lance un appel à la générosité

En savoir plus

Le Comité départemental des Côtes d’Armor et les migrants

nadine_rue_lagadec

Dans le cadre de l’encadrement des centres d’accueil d’urgence le Comité départemental des Côtes d’Armor (CD22) a, depuis de nombreuses années accueilli des migrants. Ce fut le cas jusqu’à récemment à Lamballe où la gestion du centre a été transféré à un CHRS «Penthièvre Actions ». Les membres de la Conférence ont été vraiment très déçus de ne plus avoir cette action motivante à faire. Ce fut l’une des raisons essentielle évoquée pour justifier leur démission de la Conférence.

A Lannion l’accueil d’urgence se poursuit et celle des migrants aussi comme on le verra par la suite, ce qui permettra d’évoquer la situation de migrants déjà sur le territoire français depuis quelque temps.

La guerre en Syrie et la fuite des syriens vers l’Europe par dizaine de milliers a créé une situation humanitaire difficilement supportable, mais aussi une crise politique européenne où chacun semble prêt à se barricader chez lui. En France il semblerait que seuls les syriens soient des réfugiés et sont prioritaires. Ainsi à Rennes à l’OFPRA des scènes de violence ont eu lieu entre migrants, vues les priorités accordées aux Syriens.

Un immense élan de solidarité s’était enclenché en France suite aux premières annonces d’arrivée de migrants Syriens. Mais en fait il est difficile de savoir si la France a accueilli ceux qui étaient prévus. De plus comme constatée par la cellule de coordination diocésaine où le CD22 de St-Vincent est représenté par Yannick de Sagazan, le trésorier :

  • La cellule diocésaine semble être allée au bout de son travail de recensement des logements disponibles et des compétences de soutien et d’accompagnement de familles à venir.
  • Mais, comme partout il n’y a pas de réponse de l’État quant à l’accueil de réfugiés irakiens ou syriens.

Par contre la cellule diocésaine est contactée par plusieurs associations signalant que des familles demandeuses d’asile restent sans hébergement ! Ainsi un couple de Georgiens soutenus par la Conférence de Loudéac avec trois jeunes enfants, s’étant retrouvés à la rue ont été accueillis dans une maison par la commune de Plouha. Une association, acceptée par les autorités et parrainée par le CD22 comprenant des représentants des communes de Paimpol, Plouha et Plourhan est en cours de création pour la gestion de ces réfugiés.

A Lannion, les migrants sont une population que nous connaissons aussi comme à Lamballe déjà depuis longtemps, avant le drame syrien,  à tel point qu’il y a quelques années – ce n’est plus le cas actuellement – ils étaient majoritaires dans nos accueillis. Ce sont des immigrés venant vraiment de tous les pays du monde, du Pakistan au Nigéria, du Congo, ou du Sénégal voire de Mongolie, rentrés en France comme ils ont pu et qui ont sollicité et attendent en général  un visa de séjour pour pouvoir travailler passant de CADA en centres d’urgence ou en squat. Leurs situations sont très diverses.

Quelques situations à signaler :

Ainsi Antonio et Elizabeth, Roger et Estelle que beaucoup connaissent dans le secteur de Lannion sont passés par St-Vincent de Paul. Puis, aidés par la paroisse et le Secours Catholique, ils ont subsisté, et ont maintenant un travail et y sont appréciés.  Ange Gabriel a été accueilli et aidé par la Conférence de Loudéac. Il est parfaitement intégré à la population  et à la Conférence. Après l’obtention de son visa il se dispose à reprendre des études.

L’accueil du migrant est important pour les bénévoles de Lannion. Chaque permanente ou chaque veilleur a pu ainsi prendre conscience  de situations humainement très difficiles mais aussi lier des contacts voire prendre en charge des hébergés ; tel ce veilleur qui a hébergé un couple de siciliens. Après leur avoir trouvé du travail dans le maraîchage  ceux-ci ont pu voler de leurs propres ailes. Les discussions sont toujours enrichissantes et incontestablement amènent à un regard plus miséricordieux sur la vie. D’autres ont pu entendre l’histoire de ce jeune africain, à peine majeur, qui venait d’arriver en France ayant perdu deux membres de sa famille dont son père lors de la traversée de la Méditerranée. Ou ce jeune nigérien musulman, admiratif du Pape François et titulaire d’un Master 2 en développement local, qui cueillait les cocos pour avoir les moyens de repartir dans son pays pour s’y investir, encouragé par un SDF français, chrétien baptiste. Ceci n’est que de simples exemples car chaque jour apporte son lot de souffrance mais aussi de surprises enrichissantes.

L’action de l’accueil d’urgence de St-Vincent à Lannion est bien modeste comparée aux besoins. Le centre est pourtant complet presque chaque soir pendant la saison d’accueil de nuit. Durant l’année 2014/2015 de l’ordre de 800 nuitées d’hébergement ont été réalisées dont 35% de migrants. Les années précédentes le nombre de nuitées pour les migrants était plutôt de l’ordre de 400.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser

Voir toutes les actualités

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera - € après déduction fiscale.
Don en confiance