Que voulez-vous trouver ?
haiti-afp1

Haïti : la SSVP lance un appel à la générosité

En savoir plus

LA PENSÉE DE FRÉDÉRIC OZANAM EN 2015

Ozanam

LA PENSÉE DE FRÉDÉRIC OZANAM EN 2015

relecture d’une conférence du Père Cristin

 

 

Mardi 24 Novembre 2015, le Père Cristin, aumônier départemental de la Société St Vincent-de-Paul, a présenté son fondateur Frédéric Ozanam de manière à faire comprendre comment, au 19° siècle, Ozanam a formé sa pensée et son oeuvre en un temps de grandes transformations économiques et sociales.

 

Une série de révolutions, la lutte des Canuts à Lyon et les troubles politiques ont impressionné sa jeunesse et aiguisé sa réflexion. Par ailleurs, dans son milieu universitaire marqué par le rationalisme, Frédéric voyait l’Eglise et le christianisme vivement remis en cause.

 

Il a d’abord participé à des débats passionnés où sa voix et celle de quelques amis s’opposaient aux détracteurs. Mais dans un contexte idéologique si hostile aux croyances religieuses, il a réfléchi ensuite aux moyens de soutenir la foi chrétienne, seule capable, pensait-il, de porter l’esprit de l’homme à son accomplissement.

 

C’est ainsi qu’il a été à l’origine des « conférences de Carême » que nous connaissons encore et qu’il avait engagé l’archevêque de Paris à organiser.

Par la suite, conscient que la jeunesse catholique avait sa part à prendre pour encourager la foi, il a créé avec des étudiants comme lui la Sté St Vincent-de-Paul, afin de ranimer les vertus chrétiennes sous le patronage d’un grand saint: « ce dessein fut de nous rassembler toutes les semaines, d’apprendre ainsi à nous connaître et à nous aimer ».

Bientôt après lui est apparue la nécessité d’une action bénévole car « le principe de l’amitié véritable c’est la charité, dit-il, et la charité ne peut exister dans le coeur de plusieurs sans s’épancher au dehors ». Par conséquent la Société St Vincent-de-Paul aurait deux buts: « la sanctification de la jeunesse chrétienne et la visite des pauvres à domicile ».

 

Ainsi furent définies les bases de la mission vincentienne, dans une interaction de la « sanctification » et de la charité .
____________________

 

Le Père Cristin, a complété son propos par la lecture de lettres ou écrits d’Ozanam qui expliquent son projet et qui maintenant encore nous éclairent:

 

  • « La terre s’est refroidie, c’est à nous catholiques de ranimer la chaleur vitale qui s’éteint et de recommencer le grand oeuvre de régénération ». 23/2/1835.
  • Ce « grand oeuvre » devrait se faire par l’éducation, « aux portes des écoles, c’est-à-dire aux sources de la génération nouvelle destinée à occuper un jour des positions sociales d’où s’exercent toutes les influences ». 7/2/1838.
  • Rien se triomphaliste néanmoins: « L’humilité est obligatoire pour les associations comme pour les individus (…) Ainsi ne point se faire voir mais se laisser voir., telle pourrait être notre formule ». 5/10/1837.
  • St Vincent de Paul, exemple d’humble charité, « n’est pas en effet une enseigne banale (…) C’est un type qu’il faut s’efforcer de réaliser comme lui-même a réalisé le type divin de Jésus-Christ ». 17/5/1838.
  • Que « la Société (dit Frédéric Ozanam) ne soit ni un parti, ni une école, ni une confrérie, qu’elle soit profondément catholique sans cesser d’être laïque ». 9/7/1839.

Autres actualités qui pourraient vous intéresser

Voir toutes les actualités

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera - € après déduction fiscale.
Don en confiance