Que voulez-vous trouver ?
haiti-afp1

Haïti : la SSVP lance un appel à la générosité

En savoir plus
Christian

Christian : L’enrichissement par les rencontres

À Vendôme dans le Loir-et-Cher, Christian est un tisseur de liens. Il parle, écoute, rencontre. Sa parole est un moteur contre la solitude et l’isolement. Accompagné depuis 20 ans par des bénévoles de la SSVP, il vient aux Rencontres Nationales du Partage, à Metz, avec un but : écouter.

« Dans mon appartement, je fais ce qui est prioritaire, le reste je n’y arrive pas. C’est pour ça que c’est le souk…. » Christian ne montrera pas où il habite. Il a préféré comme lieu de rendez-vous le Logis Abbatial, local prêté à la Société de Saint-Vincent-de-Paul de Vendôme, au chevet de la somptueuse église de la Trinité. Il attaque bille en tête : « Je suis un ancien riche, un nouveau pauvre quoi. Ma sœur m’a dit que je n’avais même pas les moyens d’avoir un chat… »

Christian, accompagné de son ange gardien et ami, Michel, bénévole de la SSVP
Christian, accompagné de son ange gardien et ami, Michel, bénévole de la SSVP

Un psychique généreux

De toute façon avec sa sœur, cela semble impossible : « Je voudrais faire une « fratrie » avec elle mais je n’y arrive pas, alors heureusement, j’ai des amis. » La barbe taillée, les cheveux en arrière, Christian rit. À ses doigts, des bagues qui racontent des histoires de vie et de mort. « Je suis un psychique », dit-il simplement pour évoquer ses difficultés. « Depuis que j’habite à Vendôme, j’ai des amis et j’aime bien leur rendre service comme pour Ludo. Je lui faisais ses courses tous les jours, chaque semaine, mais maintenant il est mort ». Michel, son ami bénévole de la SSVP qui l’accompagne, glisse : « Oui tu as toujours été très attentif aux autres ». Christian écoute ce compliment qui le gêne : « Attention là c’est le diable qui parle… !» lâche-t-il en éclatant de rire« J’ai été louveteau puis scout. C’est peut-être pour ça… Je me demande bien pourquoi mes parents m’avaient mis là-dedans. De toute façon, ma vie n’est pas explicable. »

 Le voyage spirituel

« Oui, j’ai des amis, Michel et Yves sont des amis ». Yves est président de la SSVP du 41 et Michel, le bénévole qui accompagne Christian depuis vingt ans ! Ils m’ont invité à aller à Metz, alors j’y vais comme j’avais été à Lourdes pour Diaconia. Trois jours à Lourdes c’est mieux que trois mois à visiter les pays asiatiques », s’amuse Christian qui égraine un nombre incalculable de pays où il a travaillé ou séjourné lorsqu’il avait les moyens. Souvenirs d’ancien riche, dit-il. À Lourdes, il a eu des émotions, mais rien à voir à celles ressenties les rares fois où il a été à la messe : « Je ne peux pas aller à la messe, c’est trop fort, je flippe, je pleure… Non, je regarde la messe à la télé et puis je regarde les émissions des autres religions. Il y a des débats. S’il n’y a pas de débats ça ne m’intéresse pas. »

Parfois il est vrai, la conversation se perd un peu. On passe des voyages à l’éclipse de lune qui a eu lieu fin mars. Christian en a conscience. Il veut être en lien et la parole est son moteur : « Mon épée, c’est la parole. » Quand il sent que le sujet lui échappe, il s’autocontrôle, range son épée et se contente d’un « Je veux rien dire mais… » Il est de toutes les réunions : le cycle annuel des conférences de Jean Claude Barreau, ancien prêtre qui habite à Vendôme, les rencontres du Rotary, le Cercle des poètes  et aussi les conférences sur la psychiatrie à Blois. Tout concourt à sa mise en lien avec le monde pour rester vivant. C’est pour cette simple raison qu’il va à Metz : « Je veux rencontrer les gens pour savoir où on en est et où on va… ça me servira d’argumentaires »

Extrait d’ Ozanam magazine n°212