2020 Année thématique Internationale Félix Clavé 2020 - Société Saint Vincent de Paul
Que voulez-vous trouver ?

2020 Année thématique Internationale Félix Clavé 2020

Année thématique Internationale Félix Clavé


En tant que seizième Président général, je suis heureux d’annoncer que 2020 est l’ANNÉE THÉMATIQUE INTERNATIONALE FELIX CLAVÉ, l’un des sept amis qui, en 1833, se sont unis pour créer notre bien-aimée Société de Saint-Vincent-de-Paul.
Tout comme l’année de Bailly de Surcy (2017), Lallier (2018) et Lamache (2019) ont réussi à motiver et à encourager tous les membres de la SSVP des quatre coins de la planète, il est temps
maintenant d’en savoir un peu plus sur la vie de Clavé, le moins connu des sept pères fondateurs de notre Société.
Concours d’essais


Le 8 février 2020, le Conseil Général International lancera la quatrième édition du Concours littéraire international  » La première
conférence – Félix Clavé « .

Des prix seront décernés pour des essais ou des dissertations qui présentent des aspects nouveaux ou peu connus de la vie personnelle, professionnelle, vincentienne et familiale de Clavé, ainsi que sa contribution à l’émergence de la première Conférence et à l’expansion de la SSVP dans le monde.
Le bureau du Conseil Général International est toujours très attentif à l’importance que les sept fondateurs ont eu dans l’histoire de la SSVP, non seulement dans la vie du Bienheureux Antoine Frédéric Ozanam, notre plus grand exemple et dont le processus de canonisation37 est très avancé, mais surtout dans la contribution que les autres pionniers ont apportée à l’Église, aux pauvres et à
l’humanité.
Le Conseil Général International pense que le Concours International « La Première Conférence Félix Clavé » aura le même succès que les éditions précédentes, dont les prix ont été décernés à des Vincentiens de différentes parties du monde.

C’est exactement ce que nous voulons : connaître plus et mieux la vie et l’œuvre de nos fondateurs, leurs qualités, leurs vertus et aussi leurs imperfections.
C’est l’un des principaux objectifs que nous entendons atteindre au service de la présidence du Conseil général.
Conformément aux règles spécifiques qui seront publiées sur le site internet du Conseil général (www.ssvpglobal.org) dans les prochaines semaines, et en maintenant les lignes directrices
générales utilisées dans les concours précédents, des prix en espèces seront attribués38 à la fois les auteurs gagnants et les conférences auxquelles ils se produisent.

Nous sommes sûrs que les travaux universitaires sur Clavé seront tout aussi riches, comme ceux de Bailly de Surcy, Lallier et Lamache, présentant les curiosités et les particularités de la
vie de cet homme si important pour l’histoire de la SSVP.
J’invite tous les Conseils supérieurs à publier des articles et des réflexions sur le rôle prépondérant de Clavé dans le processus de fondation de la SSVP, en stimulant l’étude de sa vie et de son œuvre, dans ses aspects personnels, professionnels, académiques et vincentiens, en aidant le Conseil général dans la mise en œuvre de l’Année Thématique Internationale 2020.
Le Conseil général suggère que le
8 décembre 2020, date de clôture de l' »Année thématique internationale Félix Clavé », dans toutes les paroisses du monde, une Sainte Messe d’action de grâces soit
célébrée avec une intention spéciale à la mémoire du fondateur Pierre-Emmanuel-Félix Clavé.

Aussi le 9 novembre 2020, date de la mort de Clavé, que les
Conférences se souviennent de son histoire en lisant des textes à son sujet comme lecture spirituelle dans les rencontres vincentiennes.
L’actuel Bureau du Conseil Général continue à travailler pour faire connaître, aimer et admirer davantage les sept fondateurs, car la fondation de la SSVP a été une action collégiale et les sept
fondateurs ont été tout aussi importants dans l’histoire de la nouvelle Société.

Ne pas le faire serait une grande injustice.

36 Nous n’étions pas là en 1833, mais Dieu nous a permis d’être ici aujourd’hui, en
2020, avec la mission de suivre les pas des sept fondateurs, en faisant évoluer et
en perfectionnant l’œuvre de charité de la SSVP, avec les lumières de l’Esprit Saint
qui nous guide.
37 Pour plus de détails sur le procès de béatification et de canonisation d’Ozanam,
nous recommandons la lecture du livre  » Frédéric Ozanam : une chronologie  » du
Père Manuel Mendes (Porto, Portugal, 2019), qui présente la chronologie du
procès et la situation actuelle

38 Nous remercions le Conseil central du Tyrol du Sud (Italie) pour son aide
généreuse et constante qui permet au Conseil Général International de
récompenser chaque année les lauréats.

l
Lettre Circulaire – 31 janvier 2020 – 16e Président Général – Renato LIMA DE OLIVEIRA 15

Qui était Clavé ?

 


Pierre-Emmanuel-Félix Clavé est né le 8 juillet 1811 dans le sud de la France, probablement dans la province des Hautes-Pyrénées, bien que certains livres indiquent qu’il est né à Toulouse.

Il s’installe à Paris en 1831, où il reste jusqu’en 1838. C’était un
homme très cultivé, studieux, multilingue qui fréquentait des cercles sociaux qui réunissaient des personnalités, des célébrités et des notables français.

A cette époque, il tombe amoureux d’une demoiselle qui considère Clavé comme venant d’une classe sociale inférieure à la sienne. Le rejet de son amour lui a brisé le cœur.
Clavé était un ami proche de Bailly de Surcy, d’Antoine Frédéric Ozanam et des autres étudiants qui ont participé aux Conférences d’Histoire, aux Conférences de Charité et, peu après, ont fondé la
Société de Saint-Vincent-de-Paul.

Il a également été le fondateur d’une Conférence Vincentienne dans le quartier où il a vécu à Paris (Saint Philippe du Roule).
En 1838, il s’installe en Algérie (alors colonie française en Afrique), et tente de fonder une Conférence dans la capitale de ce pays, mais sans succès, malgré l’aide d’Ozanam et de l’évêque local.
En 1839, il se rend au Mexique pour travailler avec son beau-frère mexicain, Manuel Zulayeta, et sa sœur, Pétronille Marie-Louise Céline.

Il y a vécu de nombreuses années, s’est perfectionné dans la
langue locale, qu’il parlait et écrivait parfaitement.
La réputation et la vie personnelle de Clavé ont été grandement ternies par la fameuse  » Affaire Lafarge « , qui a reçu un grand écho des médias de l’époque.

Madame Lafarge était une française infidèle qui a empoisonné son propre mari pour bénéficier de son héritage, et qui a volé des bijoux
de valeur qui appartenaient à une amie.

Pour tenter de justifier son innocence, Marie Lafarge a inventé
plusieurs histoires fantastiques impliquant plusieurs personnes, dont Félix Clavé, dont le nom a été mentionné par erreur dans la procédure pénale.

Il n’a été accusé de rien, mais l’avocat de la défense de Mme Lafarge a profité de l’humilité de Clavé pour faire des discours véhéments et de fausses accusations qui ont affecté sa crédibilité.
Bien qu’il n’ait rien à voir avec cette action criminelle, dont il a été entièrement blanchi et acquitté, l’image de Clavé en a été ternie et sa vie en a été profondément affectée.

Sa santé physique s’est détériorée et sa santé mentale a également été sérieusement compromise par l' »affaire
Madame Lafarge ».
Il épouse Marie-Louise Sorg le 11 février 1847, àParis, en l’église de Notre-Dame de Lorette, 19 rue Châteaudun, dans le 9e arrondissement.

Le couple n’avait pas d’enfants.

Dans les dernières années de sa vie, l’épouse de Clavé, devant la faiblesse de sa santé mentale, s’est trouvée obligée de le faire
admettre dans une clinique spécialisée dans le traitement des problèmes nerveux, dans les Pyrénées.
Il meurt à Pau à l’âge de 42 ans le 9 novembre 1853, l’année même où la SSVP perd un autre de ses sept fondateurs : Antoine Frédéric Ozanam, à l’âge de 40 ans. Le corps de Clavé est enterré dans
la ville de Pau, dans le sud de la France, près de Lourdes.

Son tombeau sera visité, si Dieu le veut, en septembre de cette année par le Bureau du Conseil Général International.
Après de nombreuses années de recherche, un croquis de notre fondateur Clavé a été retrouvée.
Un confrère brésilien, en cherchant sur Internet, a trouvé le portrait de notre co-fondateur, qui est maintenant largement diffusée et vénérée par la Société de Saint-Vincent-de-Paul dans toutes ses
Conférences, Conseils et œuvres.

Avec cette image retrouvée, le Conseil général a complété la galerie de photos des fondateurs et a enterré, définitivement, la légende selon laquelle il n’y avait pas d’image de Clavé.
Clavé a été l’auteur de plusieurs publications et articles, dont un livre de poésie et un livre intitulé « Histoire de Pie IX », écrit en 1848 (un exemplaire rare en espagnol est en possession du Conseil
général).

Le livre raconte les dessous de la diplomatie vaticane, lors des événements qui auraient pu amener à des crises, mais qui ont
trouvé une solution grâce à l’habileté politique de Pie IX, ainsi que les avancées doctrinales que le Pape a apportées à la vie de l’Église.

Cette publication de Clavé est une merveille de la littérature catholique et vincentienne, encore peuconnue.
Félix Clavé était une personne honorable et n’a jamais renoncé à sa foi, malgré toutes les insultes et les calomnies qu’il a subies.

On se souviendra toujours de lui, dans l’histoire de la SSVP, comme
l’un des pères fondateurs. Sans lui, la SSVP ne serait pas la même. Les Vincentiens d’aujourd’hui seront surpris par la biographie de Félix Clavé, car il a enduré de grandes angoisses et a dû porter de
nombreuses croix, comme nous aujourd’hui, dans diverses situations de la vie, dans ce monde faux, égoïste, injuste et jetable. En bref, il a subi ce que nous pouvons maintenant appeler de l’intimidation, en plus d’être victime de  » fausses nouvelles « , de
discrimination et de rejet social.

C’était un homme courageux qui a donné sa souffrance à Dieu pour
l’honneur du Seigneur.

 


Lettre Circulaire – 31 janvier 2020 – 16e Président Général – Renato LIMA DE OLIVEIRA 16

luctus Sed amet, Aenean venenatis non in quis, ipsum