Que voulez-vous trouver ?

La misère n’est pas plus douce au soleil

     Les bénévoles de la SSVP St Pierre de Céret se sont mobilisés, une fois encore, au mois d’octobre dernier.

Notre conférence avait décidé de soutenir deux actions concrètes, extérieures à ses sollicitations habituelles :

– Tout d’abord, l’aide immédiate aux sinistrés du département de l’Aude, pour lesquels, le contact avec nos partenaires vincentiens sur place, a été  efficace.

– De plus, par l’intermédiaire de Cyprien Some, vicaire de la paroisse de Céret, nous avons établi un partenariat avec l’école primaire de Balembar, au Burkina Fasso dont est originaire ce prêtre.

80 élèves de tous âges, avaient grand besoin de livres et de matériel scolaire. Le montant de notre engagement s’est élevé à 800 euros.

« Une fête pour récolter les fonds et tisser des liens »

     Pour subvenir à ces projets,  nous avions mis en place le dimanche 12 octobre « La Fête de la Solidarité » ! L’événement a réuni des personnes que nous recevons à l’accueil, d’autres à qui nous rendons visite, en encore des personnes que nous suivons pour des aides administratives ou autres… ainsi que notre équipe de bénévoles et tous les membres du réseau Ozanam de Céret. Étaient également invités les membres des communautés paroissiales et des communes environnantes.

Au cours de cet après-midi, le groupe « Sem y Serem » est venu interpréter de nombreux chants en catalan et en français et, a même réussi à faire participer les personnes présentes, en se joignant physiquement au public.

Des billets de tombola avaient été vendus. Celle-ci a été tirée dans la bonne humeur, avec de nombreux lots. Le bar avec son buffet bien garni, vente de boissons chaudes et variés, pâtisseries … a  été très apprécié.

La générosité de tous a été au rendez-vous. Les paroles de gratitude des personnes venues, parfois pour la première fois, vivre ces heures avec nous, nous ont comblées. Nous expérimentons fortement, dans ces moments là, à quel point l’Amour du Christ nous rassemble dans nos diversités.

 

      L’argent récolté nous a permis de faire face à nos deux objectifs et de nouveaux liens se sont tissés, comme toujours dans ce genre de situation.

      Pour notre équipe, l’organisation de ces manifestations de « partage » est essentielle. Outre les brocantes qui nous permettent de remplir nos caisses :

1 euro récolté = 1 trajet de bus

avec 1 euro de plus, le retour est assuré !

 

Nous avons bien l’intention de recommencer, tant que nous en aurons la force, en essayant  » d’enserrer le monde – de Céret- dans un réseau de Charité » comme nous y invite, notre toujours jeune, Frédéric Ozanam.

Dans cette actualité :
CONFERENCE SAINT PIERRE A CERET