l'appel à la jeunesse ! - Société Saint Vincent de Paul
Que voulez-vous trouver ?

l’appel à la jeunesse !

 

 

Jeunesse
La question de l’enfance, de l’adolescence et de la jeunesse4 est quelque chose d’essentiel, de stratégique et de vital dans notre Société.

Non seulement le Conseil Général International soutient ce thème, mais il encourage aussi les Conseils supérieurs ou nationaux à faire de même, en ouvrant des espaces pour les jeunes, en leur offrant
des cours de formation, en formant de futurs responsables, en mettant de côté des fonds économiques et en faisant avancer les lignes d’action pour les jeunes.
La « Collecte internationale pour les jeunes » du 4 juillet (date liturgique du bienheureux Pierre Georges Frassati), mise en place par le Conseil général l’an dernier, sera maintenue en 2020 et
dans les années suivantes, étant donné l’excellent résultat de cette mesure.

En fait, le manque de ressources pour soutenir les actions des jeunes est un constat ancien, exprimé par les jeunes eux-mêmes à plusieurs reprises.

Ils ont maintenant une réponse à apporter. La collecte est une invitation pour tous les confrères et membres à exprimer, de
manière concrète et efficace, le soutien qu’ils portent à la jeunesse vincentienne.
Les pays qui disposent déjà d’un financement pour les jeunes ne sont pas obligés d’organiser une telle collecte ; cependant, nous recommandons fortement de le faire, car de cette façon nous
pouvons impliquer efficacement tous nos partenaires dans cet objectif stratégique (augmenter la présence des jeunes au sein de la SSVP).

Sur proposition de certains Conseils, le Conseil général accepte que la collecte se fasse au cours du mois de juillet (et pas seulement le 4) afin d’atteindre toutes les Conférences, permettant ainsi
une plus grande collecte.
En suivant ce thème des jeunes, nous lançons une idée aux Conseils supérieurs : fonder des Conférences Vincentiennes dans les universités, les collèges et les écoles.

Dans un premier temps, notre travail sera facilité avec les institutions éducatives qui sont dirigées par les congrégations catholiques, par la SSVP elle-même et par la Famille Vincentienne.

Cependant, cette action devrait également être étendue aux entités non chrétiennes.

Les comités de la jeunesse de tous les pays seraient très utiles à cet égard.

Je suis sûr que nos pères fondateurs, qui avaient l’Université de la
Sorbonne comme environnement académique propice à la fondation de la SSVP, seraient très heureux de cette initiative, une sorte de « retour aux sources ».
C’est l’appel que le Président Général lance dans cette Lettre Circulaire à tous les jeunes Vincentiens du monde entier : amener notre entité dans le milieu universitaire.

Ce ne sera pas une tâche facile face aux défis inhérents au secteur universitaire actuel, mais Dieu pourvoira, éclairera nos chemins
et ouvrira les portes de la charité.

Comme idée, nous pouvons promouvoir des concours pour les
étudiants sur la justice sociale, organiser des débats sur la doctrine sociale avec les professeurs, des événements académiques, des présentations de livres, présenter des initiatives sociales telles que
les soins de rue et le sans-abrisme, etc.
4  » Nous sommes une société composée principalement de laïcs et de jeunes qui
cherchent le salut. » Cette phrase se trouve dans la Lettre d’Ozanam à la SSVP du
Mexique, du 19 septembre 1845, et reproduite dans le livre « Antoine-Frédéric
Ozanam : Un modèle, une référence » (Porto, Portugal, 2018), écrit par le confrère
José Garcia.
5 Adolphe Baudon 3e président général, dont le mandat fut le plus long parmi les
présidents généraux : 38 ans, entre 1848 et 1886. Dans sa Lettre circulaire du 1er
novembre 1851, il écrit que le Conseil général encourage alors la création de
« Conférences d’écoles » établies dans les écoles françaises pour attirer les jeunes à
la SSVP.  » Les Conférences des écoles commencent à se répandre parmi nous et
devraient devenir encore plus nombreuses. Bien sûr, quand les étudiants
quitteront leur école, ils chercheront les Conférences de la ville où ils vivent. Les
Conférences des Écoles sont des pépinières sûres pour la Société et nous devrions
profiter de cette sève vigoureuse qu’elles peuvent nous apporter chaque année « .

ut suscipit Aliquam at velit, diam ut Phasellus