Soupçon de maltraitance d'une personne vulnérable ? Tél : 39 77

39 77 : la plate­forme natio­nale de signa­le­ment des maltrai­tances envers les personnes vulné­rables

Publié le 13 avril 2024 – Direc­tion de l’in­for­ma­tion légale et admi­nis­tra­tive (Premier ministre)

Appel, formu­laire écrit, cour­riel élec­tro­nique, visio-inter­pré­ta­tion… autant de moyens de contac­ter les écou­tants. Victime, proche ou aidant, vous pouvez signa­ler les cas de négli­gence, de violence ou de maltrai­tance d’une personne âgée ou handi­ca­pée au 39 77.

Image 1
Image 1Crédits: bela­hoche – stock.adobe.com
 

Le 39 77 est un numéro d’écoute natio­nal gratuit et acces­sible partout en France. Ces équipes accom­pagnent gratui­te­ment les personnes à la recherche d’in­for­ma­tion ou d’ac­com­pa­gne­ment, aux niveaux natio­nal et local.

Qui peut contac­ter le 39 77 ?

En cas de doute ou de situa­tions avérées, vous pouvez contac­ter le 39 77 si vous êtes :

  • une personne âgée ou handi­ca­pée, vulné­rable, victime d’une situa­tion de maltrai­tance ;
  • une personne témoin, un proche, un aidant d’une personne vulné­rable ;
  • un profes­sion­nel témoin d’une situa­tion de maltrai­tance envers une personne vulné­rable.

Afin de garan­tir votre anony­mat, vous pouvez utili­ser un pseu­do­nyme ou deman­der à ne pas être rappelé.

 

Comment contac­ter le 39 77 ?

Le 39 77 est joignable par télé­phone, gratui­te­ment, du lundi au vendredi, de 9h à 19h et le samedi et dimanche, de 9h à 13h puis de 14h à 19h.

Un formu­laire de contact, une adresse cour­riel et une adresse postale permettent égale­ment de joindre le 39 77 à l’écrit, et d’être recon­tacté si vous le souhai­tez.

Les personnes sourdes et malen­ten­dantes peuvent joindre le 39 77 depuis un ordi­na­teur en allant sur le site inter­net du 39 77. Un appel avec un écou­tant peut vous être proposé avec, au choix :

  • une trans­crip­tion instan­ta­née de la parole (TIP) ;
  • une visio-inter­pré­ta­tion en Langue des Signes Françaises (LSF) ;
  • un visio-codage en Langue française parlée Complé­tée (LfPC).

Dès que les infor­ma­tions rela­tives au trai­te­ment de la situa­tion sont recueillies, le 39 77 établit le lien avec le service dépar­te­men­tal concerné qui pourra vous aider dans vos démarches et vous recon­tac­ter, si vous le souhai­tez.

 

Quels signes doivent atti­rer votre atten­tion ?

Le 39 77 dresse une liste non exhaus­tive de quelques exemples de troubles qui doivent atti­rer votre atten­tion chez des personnes vulné­rables.

Une situa­tion doit vous aler­ter en cas de :

  • signes de maltrai­tance physique (perte de poids, manque d’hy­giène, lésions inex­pliquées, etc.) ;
  • signes de maltrai­tance psycho­lo­gique (compor­te­ment inha­bi­tuel de crainte, idées noires, senti­ment d’aban­don, etc.) ;
  • signes de maltrai­tance finan­cière (retraits inha­bi­tuels, dispa­ri­tion d’objets de valeurs, diffi­culté inha­bi­tuelle pour payer les dépenses ordi­naires, etc.) ;
  • signes de maltrai­tance médi­ca­men­teuse (attente exces­sive, aides et soins inadap­tés à l’état de la personne, etc.) ;
  • signes de négli­gence (rela­tions déper­son­na­li­sées, sans atten­tion, etc.) ;
  • signes d’at­teinte à la liberté (non-respect des choix expri­més, restric­tion des dépla­ce­ments, des visites, etc.).
  •  
  • Voir aussi (suivre les liens)