Que voulez-vous trouver ?

Un malentendu avec Édouard.

Copie de courriels destinés à la conférence de Draguignan.

Dans un premier courriel j’informais la conférence d’un appel téléphonique reçu :
Nous recevons un message sur notre répondeur vocal d’un certain Edouard qui nous explique dans son message avoir trouvé la porte de la permanence fermée, il n’avait pas pu faire autrement, pris ce jour-là par un rendez-vous. Il avait avec lui le document de son Assistante Sociale lui donnant droit à un colis alimentaire.
Dans son message il explique qu’il a avec lui sa fille mineure et qu’il est vraiment dans une panade noire ne lui permettant pas, dit-il, de nourrir sa fille correctement.
Jeanine informée sur l’heure, nous dit qu’elle sera à la permanence mardi 29 à 9h30 pour recevoir cette personne en urgence. MERCI JEANINE pour ce temps donné.
Edouard que j’ai contacté pour l’informer de ce rendez-vous, en a profité pour me décrire sa situation mais surtout pour nous faire part de son inquiétude pour sa fille Kathleen mineure.
Il aurait aussi des besoins de vestiaire et je l’ai invité à venir nous voir le vendredi après-midi pour prendre des habits et surtout nous rencontrer et rencontrer les autres.

Pour montrer sa reconnaissance il est prêt à nous donner un coup de main, à partager son expérience avec d’autres plus malheureux que lui, etc….. Bref il n’arrêtait pas de parler.
En résumé une belle rencontre si nous arrivons a le secourir et à l’aider un certain temps.
Merci Jeanine qui permet à la SSVP de jouer son rôle et remercions le Seigneur qui nous met en présence de son image a travers ces frères en souffrance
Bon Week end
Olivier.

MAIS tout ne s’est pas passé comme prévu, voici la suite :
Dans un précédent message je vous informais du cas d’Édouard qu’il fallait dépanner en urgence et pour lequel Jeanine avait prévu de venir ce matin.
A 9h30 je reçois un appel d’Édouard en larmes, car à la permanence où il s’était présenté, la personne sur les lieux l’avait dit-il « jeté ». Aussitôt je téléphone à Jeanine qui m’apprends qu’elle est à l’Hôpital à la suite d’une chute malencontreuse et que c’est Frédéric qui est à la permanence et qu’il n’est absolument pas au courant de ce rendez-vous programmé !!!!
Voilà une affaire mal engagée pour SVP………et pour Jeanine bien sûr.
Je rappelle Édouard et lui demande de m’attendre devant la porte du local, où j’arrive quelques minutes plus tard. Frédéric nous ouvre, et après un certain moment, Édouard et Frédéric, arrivent à s’expliquer chacun pour leur attitude. Frédéric n’a pas jeté Édouard mais Édouard, en détresse, l’a ressenti comme cela. Nous pouvons donc, à ce moment, commencer la confection du colis alimentaire d’Édouard qui n’arrête pas de parler, de raconter sa galère, de remercier, de se plaindre de la société, de parler de sa fille, difficile pour Frédéric et moi de tout comprendre, bref, il avait un auditoire, des personnes qui l’écoutaient, qui le considéraient. Pendant notre distribution mon épouse arrive et prend le relais de l’écoute patiemment, faisant l’expérience violente de la réalité vincentienne. Merci beaucoup Anne pour avoir été pleine de compassion malgré la peur que peuvent inspirer les hommes en colère.
Frédéric a été d’une patience et d’une bienveillance admirables, c’est un homme à connaître, a garder avec nous, une pensée pour toi Jeanine avec nos vœux de rétablissement, en espérant que vendredi tu pourras être là.
St Vincent est toujours et encore un lieu où surviennent des grâces du ciel, les vendredis où les jours comme aujourd’hui.
Merci Seigneur
Olivier
ps : Édouard aurait besoin d’une bouteille de gaz, il passera vendredi.

Dans ce témoignage :
CONFERENCE SAINT MICHEL A DRAGUIGNAN

Autres témoignages qui pourraient vous intéresser

voir tous les témoignages recueillis

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera € après déduction fiscale.
Don en confiance