Quarantaide - Société Saint Vincent de Paul
Que voulez-vous trouver ?

Quarantaide

Après l’annonce du président de la république sur les nouvelles mesures à privilégier dues au Covid-19, restons mobilisés et solidaires !

En effet, il est toujours possible de se mobiliser pour les personnes en difficultés ! Mais de quelle manière ?

« Inventons de nouvelles solidarités »

Quarantaide est le journal de la solidarité de la SSVP 2.0 dans lequel vous retrouverez chaque jour, un témoignage, un conseil, une astuce de nos bénévoles pour toujours préserver le lien avec les personnes isolées que vous accompagnez (portage de colis alimentaire, téléphone, courrier ,)

Si vous aussi vous souhaitez témoigner, écrivez nous sur communication@ssvp.fr

Consultez ici l’appel à l’aide lancé par la SSVP


Jour 1

Nous organisons ce matin avec trois autres bénévoles une distribution exceptionnelle de colis alimentaires. « On a pris une trentaine de dossiers que nous avons. On a préparé des colis.Les personnes ont été contactées et viendront à des créneaux horaires précis, en extérieur. Ensuite, on avisera au jour le jour, selon les annonces.

Nicole, bénévole de Lorient


Jour 2

Nous aidons aux devoirs pour des enfants de 6ème et de CE2 via Skype ou Whatsapp.

Marie-Claire, bénévole dans le Tarn


Jour 3

Il était impossible pour moi de quitter Paris si je ne savais pas le sort qui allait être réservé pour nos amis de la rue.

De mon côté, j’ai demandé à mon Grand Père si je pouvais me rendre dans sa maison dans le sud Finistère avec 3 accueillis, il a tout de suite accepté.

Qu’il soit ici encore remercié ! C’est ainsi que nous avons quitté le quartier latin, 3 accueillis et moi, mardi à 4H du matin direction le Finistère en Bretagne !

Depuis hier, avec Cédric, Lucien et Amine, nous vivons confinés dans cette charmante maison dont un petit jardin donne sur une rivière. J’ai bien conscience que ceci reste un luxe que tout le monde ne peut pas se permettre car il nécessite les besoins matériels nécessaires au confinement, mais l’important est que pendant ces quelques semaines voire quelques mois de confinement, nous soyons tous ensemble à veiller les uns sur les autres.

Nous profitons du soleil et de l’ensemble culinaire que la Bretagne nous offre, que je suis heureux de partager ! Ces quelques semaines à venir s’annoncent radieuses !

Jean-Baptiste est bénévole Paris


Jour 4

Nous avons mis en place un système de Colis- lettres- cartes postales à envoyer aux personnes isolées !

L’équipe bénévole des jeunes de Dijon va mettre en place des colis-lettres-cartes postales pour envoyer aux personnes isolées à qui les bénévoles rendent visite régulièrement. Une façon de rompre la solitude en ces temps difficiles de confinement.

Canuella Ravin bénévole de Côte-d’Or


Jour 5

Nous avons crée une ligne d’écoute pour les personnes qui ont besoin de parler.

Les bénévoles luttent contre la solitude des personnes en situation d’isolement dans la région d’ille-et-Vilaine
!

Ils mettent donc en place une ligne d’écoute téléphonique pour les personnes qui ont besoin de parler en cette période de confinement.

Voici le numéro de la ligne d’écoute : 02 99 3616 19

De plus, il y aura distribution de paniers via des drives

Manuel Rémond


Jour 6

Nous prions pour les personnes en situation de précarité durant les heures de maraudes

Après les mesures gouvernementales, les associations doivent s’adapter au confinement.
Après l’annulation des maraudes, les jeunes maraudeurs organisent des prières pendant les heures de maraudes.
L’objectif est de toujours garder le lien.
Marc Guillien

Jour 7

Même à distance, les bénévoles de la Société-de-Saint-Vincent-de-Paul se mobilisent pour les plus démunis.

Anne-Claire, bénévole Paris


Jour 8

Téléphoner pour connaître les besoins des personnes

En cette période de confinement, les bénévoles de Locmariaquer ont mis en place plusieurs initiatives pour venir en aide au plus démunis : 

  • Régler les factures urgentes des personnes aidées de type EDF, eau, cantines 
  • Téléphoner pour connaitre les besoins des personnes 
  • Déposer les aliments chez les personnes qui en ont besoin.  

Des mesures prises avec toutes les précautions possibles et obligatoires dues au Covid-19 

Anne-Marie Caux , Locmariaquer CD56 (département Morbihan) 


Jour 9

 Une lettre pleine d’espoir pour reprendre les visites des personnes âgées 

Les visites à l’EHPAD de l’hôpital de Fontainebleau et ailleurs n’étant plus possibles, le président de l’équipe de bénévole du 77, va préparer une petite lettre très simple adressée aux personnes âgées visitées pour leur rappeler la raison pour laquelle ils ne peuvent plus venir les voir et leurs leur dire qu’ils pensent très fort à elles et qu’ils sont impatients de pouvoir revenir les visiter.

Jean-Maxime Baye, Seine et Marne 


Jour 10

Nous organisons un service de distribution alimentaire à domicile

En collaboration avec les services sociaux de la Ville d’Épinal les bénévoles organisent un nouveau service de distribution alimentaire à domicile pour les plus démunis en remplacement du service de distribution sur un site propre.

Patrick Moisan, CD 88 Vosges


Jour 11

Autrement dit, maintenant c’est à la charge de chaque citoyen où qu’il soit, quel qui soit, de venir en aide aux personnes de la rue et de manière générale aux personnes isolées. 


Jour 12

Nous aidons les étudiants en difficultés 

Sur les 16 équipes de bénévoles, 10 ont maintenu la distribution alimentaire en appliquant les consignes des gestes barrières et du lavage des mains.

Certaines équipes ont modifiés leur modede distribution en faisant de la visite à domicile. 

Sur les 3160 personnes (1048 foyers) qu’ils accompagnent 60 % ont été alimentées. 

Une prochaine distribution alimentaire aura lieu le 31 mars.

Contacté par les étudiants, le campus universitaire a été fermé ainsi que leur épicerie sociale.

Les bénévoles de Saint-Etienne ont donc prêté leur accueil Ozanam le vendredi pour qu’ils puissent alimenter les étudiants en difficultés. 

Michel Zanoguera  de la Loire.

 


Jour 13

« Aider à perdurer l’exercice physique des non-voyants à distance »

Témoignage de Madame Dartige du fournet concernant les personnes avec un handicap.

Ma voisine, âgée de 70 ans, non voyante et souffrant d’une scoliose importante, m’a demandé de remonter de sa cave, un vélo d’appartement et de le remettre en service.
Ainsi peut-elle, chez elle, continuer un exercice physique qu’elle ne peut plus accomplir dehors en marchant avec l’aide de son auxiliaire. Elle ne peut également plus allez à ses rendez-vous médicaux en raison du confinement.
Le cas des personnes non voyantes n’a pas été vraiment pris en compte.

Comment peuvent-elles renseigner les fameuses attestations de déplacement, si personne ne les aide chaque jour ?

CD 35 (IlleetVilaine), Louis Dartige du Fournet

 


Jour 14

En ces temps difficiles, il est particulièrement temps de s’entraider et de faire un geste vers l’autre.

Découvrez le témoignage poignant de Pierre, un parisien qui a décidé de prêter son appartement, le temps du confinement, à Hubert, une personne de la rue.


Jour 15

Hier vous avez découvert l’incroyable solidarité de Pierre qui a prêté son appartement à Hubert, une personne SDF. Aujourd’hui c’est à son tour de vous partager son ressenti durant cette période difficile de confinement.

 


Jour 16

Nous aidons les étudiants migrants en difficultés

Nos équipes de bénévoles tentent de récupérer du matériel informatique pour envoyer à des étudiants migrants afin qu’ils puissent continuer les cours en e-learning  

Christian, bénévole dans le Cher.

 


Jour 17

Ils sont trop seuls dans la rue

Anne, bénévole à la SSVP à Paris, vous explique ce que vous pouvez faire pour aider les personnes à la rue.


Jour 18

La solitude, ce n’est pas être physiquement seul mais c’est le sentiment que personne ne pense à vous.

Les équipes d’Aix en Provence remplace la visite à domicile par des appels tous les deux jours.

Finalement, si elles sont isolées physiquement, elles le sont moins moralement et c’est un grand plaisir de nous retrouver au téléphone fréquemment. C’est réconfortant pour les personnes accompagnées de savoir que nous pensons à elles souvent.

Un coup de fil fréquent est finalement très réconfortant . Il y a là, matière à réflexion, dans notre approche des rencontres avec les personnes que nous accompagnons…

Bernard, bénévole à Aix-en-Provence.


Jour 19

Vous aussi continuez à faire des actions, adaptez-les à la situation et je ne vous raconte pas toutes les richesses que vous allez pouvoir apporter et celles que vous allez recevoir en retour.

Maguelonne de la conférence jeune d’Angers, a décidé de continuer d’aider durant le confinement.


Jour 20

Nous mettons en place des paniers alimentaires ainsi que des kits peinture

Nous avons un atelier d’expression artistique pour les personnes accueillies. Depuis le confinement, nous déposons donc devant le domicile des personnes, un panier repas accompagné d’un kit de peinture afin qu’il continue les activités de l’année.

Brigitte, bénévole à Auxerre.


Jour 21

Vous aussi vous voulez aider les personnes à la rue pendant le confinement ? Anne-Claire, jeune bénévole, vous présente des gestes simples que vous pouvez réalise


Jour 22

Des nouveaux bénévoles nous sont venus  en aide

Les associations rencontrent de nombreuses difficultés et plus particulièrement dans les hautes Pyrénées. Plusieurs associations ont fermé. 

Pour pallier ce problème, nous accueillons avec plaisir de nouveau bénévoles.

Une bénévole s’est portée volontaire pour nous rejoindre quelques matins durant la semaine (mercredi et jeudi).

Nous avons ouvert notre banque alimentaire le mardi et le jeudi, grâce à l’aide de la Croix rouge qui nous a procuré des masques pour la protection de chacun.

Jeanne Merilhou, Haute Pyrénées


Jour 23

D’abord un trio d’hommes, Pierre, Hubert et moi.
Un trio de trois jeunes femmes, Anne-Claire, Colin et Sarah.
Et tout ça s’est fait en trois jours, depuis le moment où Anne-Claire m’a appelé et le moment où Hubert s’est installé dans l’appartement.

Découvrez le récit de Jérome, bénévole à la SSVP, sur le logement de Hubert chez Pierre, une personne à la rue dont vous avez découvert le parcours la semaine dernière.

 


Jour 24

Les personnes en difficultés alimentaire bénéficient de carte cadeau 

En Seine- et – Marne, plusieurs actions sont effectuées durant cette période inédite. 

Contacts fréquents avec les personnes dans le besoin grâce à différents outils : téléphone, sms, WhatsApp, appels vidéos.

Contact avec les EHPAD du département pour venir en soutiens aux personnes qui n’ont plus le droit de visite.

Messages à différentes structures pour connaître les besoins. (CCAS, Curé, EHPAD)

Achat de cartes cadeaux créditées à hauteur de 50 euros par carte pour les personnes en difficultés alimentaire. 

Les bénéficiaires pourront utiliser ces cartes dans un carrefour Market sous forme de paniers de courses. 

Jean-Maxime Baye , Bénévole de Seine et Marne (77)


Jour 25

En ce moment nous sommes tous très sensibles à l’isolement des vieilles personnes et donc afin de maintenir le lien avec elles, et de soutenir le personnel, nous avons mis en place une chaine de solidarité intergénérationnelle en sollicitant des enfants et des familles.

Myriam bénévole nous explique le projet qu’elle a mis en place pour soutenir les personnes au sein d’une EPHAD.


Jour 26

Achat de matériel pour les personnes âgées

Nous avons acheté une télévision pour Claudette, 82 ans qui n’en avait plus. Une aide pour pallier la solitude ! 

Marie-Chantal Fagot, Haute – Marne (52)  


Jour 27

« On voulait partager avec vous que malgré le confinement on continue à mener nos actions et à aider ceux qui en ont besoin. »


Jour 28

Un geste de loin, un sourire, pour toujours prendre soin des autres .

En plus d’un coup de téléphone, il est possible pour certaines personnes de se mettre à la fenêtre en les prévenant juste avant de venir et ainsi on peut se faire un petit « coucou » de la main et se faire un sourire ! Un simple geste qui nous fait à tous beaucoup de bien.

Annick Huffling, Haut de Seine – (Fontenay-aux-Roses) 


Jour 29

« On prendre le temps de discuter un peu, de les regarder et puis de se dire « voilà on est venu vous voir et on est venu vous soutenir durant cette période difficile. » Ça on peut le faire, on peut tous le faire. »

Didier, Paris


Jour 30

Dons de 50 tablettes pour les résidents des établissements du grand Nîmes  !

A la suite de l’appel lancé par la Fondation de l’Institut Méditerranéen des Métiers de la Longévité, pour engager une lutte contre la solitude en EHPAD et ainsi offrir 50 tablettes pour les résidents des Etablissements du Grand Nîmes, les équipes du département du Gard de la SSVP ont décidé de s’impliquer dans cette démarche solidaire avec un apport financier de 5.000 € représentant les 20 % du coût global du projet. 

Jean-Marc Soulas – Le Gard 


Jour 31

Et dans ce contexte on a réfléchi à la meilleure façon de rester en contact avec eux. (…) On prépare régulièrement des petits mots, avec un petit texte personnalisé, un message, et puis quelques photos, quelques dessins qu’on met ensemble.


Jour 32

Récupération de produits et distributions de denrées distribuées par les bénévoles de la SSVP

Trente familles représentant une centaine de personnes aidées se sont présentées, vendredi matin à l’espace Leclerc

Leurs objectifs récupérer les produits secs et savons distribués par les équipes de bénévoles de Tassin. 

150 personnes ont été nourries à l’issu de cette initiative.

 « On décidera au dernier moment, les choses peuvent changer tellement vite ». Explique Odile Landron quant à la poursuite de cette initiative dans une quinzaine de jours.

Odile Landron  Bénévole du Tassin-la-Demi-Lune ( 69 )


Jour 33

Pour rompre le confinement de Pascale, la personne que je visite habituellement, j’ai tablé sur une vidéo que nous regardons ensemble.
Helene Dubois

Jour 34

Téléphone et échange qui réchauffe les cœur des personnes victime de pathologies lourdes

Philippe de Livonière, visite trois personnes avec des pathologies lourdes toute l’année.

Avec le confinement, les visites sont réduites pour la protection de tous. 

Tous les deux jours, Philippe téléphone afin de s’assurer du bien être des personnes qu’ils accompagnent. Un échange qui permet de pallier à la solitude et qui redonne espoir.

D’autres écoute le chapelet sur KTOtv ou RCF et sont en union de prière avec le petit livret de spiritualité 2013-2014 et d’autres années et la revue Ozanam.


Pour ceux qui ont été bénévoles et qui sont confinés en ehpad et en foyer-logement.
Un livret et des revues sont mis à dispositions dans ces établissements.

Philippe de Livonière de la Sarthe 


Jour 35

Clara, jeune bénévole de Toulouse, vous explique comment se déroule la préparation des colis alimentaire jusqu’à la livraison avec Robin, jeune étudiant qui part les livrer aux familles.


Jour 36

Nous sommes en Union de prières pour le monde carcéral

Au bon Larron plusieurs initiatives ont vu le jour durant la période de confinement. 

– Prier pour le monde carcéral, notamment grâce aux intentions de prière envoyées (n’hésitez pas à les demander à Michel Foucault : priere.bonlarron@gmail.com)
– multiplier les lettres quand on est déjà correspondant
– dire à son destinataire détenu qu’il peut parler de notre service de correspondants à ses codétenus
– proposer à son interlocuteur détenu de figurer sur la liste des appels téléphoniques autorisés, d’autant que la prison offre des forfaits téléphoniques

Pour devenir correspondant adressez-vous au secrétariat du Bon Larron : secretariat.bonlarron@gmail.com

La situation n’empêche pas au résident actuel de notre maison d’hébergement à Auffargis dans les Yvelines d’être visité régulièrement au moment du ravitaillement par deux bénévoles alternativement en attendant que soit possible la rencontre de nouveaux candidats à notre accompagnement…

Pour en savoir plus sur le Bon Larron, association affiliée à la SSVP : http://bonlarron.org/

Aude Simeon de l’association spécialisé Le Bon Larron 


Jour 37

Comme on ne pouvait plus faire de restauration et bien on s’est dit nous on a un stock alimentaire, donc il faut pouvoir l’utiliser donc on va faire de la distribution alimentaire tous les matins pendant les jours de semaine

 


Jour 38

Distributions Gourmandes sur des tables Garnies

Jeanne Merilhou ainsi que les bénévoles des hautes Pyrénées font entrer les personnes vulnérables une par une avec les protections adéquates. 

Sur ces tables sont disposés quelques denrées alimentaires comme des fruits, des barres de céréales.

Mais également des paniers repas, soigneusement préparée par les bénévoles est emporté par chaque personne dans le besoin. 40 repas ont été emportés par des sans-abris, des migrants, des prisonniers des personnes en situation de précarités. 

Les équipes des Hautes Pyrénées ont maintenu leur système de douche avec la plus grande précaution pour la protection de tous ! 

Jeanne Merilhou des Hautes Pyrénées


Jour 39

Marylène, qui travaille en EPHAD, et sa fille Mariette, chef scout, ont pris l’initiative de lancer un défi aux jeunes scouts en leur demandant d’écrire des lettres ou faire des dessins pour les personnes isolées de l’EHPAD.

 


Jour 40

Livraisons d’urgence pour les personnes en situation de précarité

A Valence les bénévoles assurent les livraisons urgente pour les personnes en situation de précarités. Un magasin partenaire est mis à disposition pour retirer les produits frais ! 

Antoine Gaudenz – Valence (26)


Jour 41

Permanence d’écoute téléphonique pour les personnes isolés

Cécile à Montélimar se mobilise pour mettre sur pied un suivi “ aide aux isolés “ un dispositif de permanence d’écoute téléphonique ! 

Cécile Prothon – Montélimar (26) 


Jour 42

Nous vivons cette période particulière de façon très fraternelle

Francis nous présente les différentes actions menées durant cette période de confinement.


Jour 43

Des petits mots glissés sous le paillasson

Parfois il n’est pas facile pour les bénévoles de proposer leur aide aux personnes dans le besoin 

C’est pourquoi, les bénévoles de Fontenay-aux-Roses, glisse des petits mots sous les paillassons pour proposer leurs aides.  

En exemple faire des courses, proposition d’appel téléphonique voilà des petites astuces pour se rendre utile !   

Annick Huffling , Fontenay- aux Roses  


Jour 44

Ils ont fait un don de 500 euros à Saint-Vincent-de-Paul. Et donc, pour nous c’était important d’utiliser ce don dans de l’alimentaire

 

 


Jour 45

La SSVP a financé grâce aux dons de Ouest France solidarité du matériel informatique pour permettre aux familles en situation de précarité de se connecter sur le web, et de continuer l’école dans de bonne conditions pour les enfants.

 


Jour 46

Pousser la chansonnette sous les fenêtres des résidents, échanger des mots par téléphone, déposer des colis personnalisés … Marie – Pierre témoigne des belles initiatives des bénévoles de Lyon

 


Jour 47

En partenariat avec  » Les suspendus de Rennes  » les bénévoles d’ Ille-et-Vilaine mettent en place une initiative à double sens :  » Si tu peux, tu mets… Si tu ne peux pas, tu prends !  » Donner et/ou recevoir, une belle initiative solidaire

 


Jour 48

La meilleure charité et la plus belle bienveillance en ces moments de pandémie, est de rester confinés mais en contact.    

À Angers, quelques bénévoles ont l’occasion de continuer les visites auprès des personnes isolées ou vivant dans la rue. Par téléphone ou pour faire des courses.  

Le maintien des proches grâce à des outils tel que les réseaux sociaux ou les appels vidéo sont aussi primordiaux en cette période difficile. Malgré l’impuissance face à cette crise sanitaire les bénévoles d’Angers mettent en place plusieurs actions à distance. 

La prière prend une tournure toute spéciale : notre rythme, notre temps, la confiance, la charité, tout cela est réorienté plus encore sur le Christ et nous essayons dans cette tempête médicale mais aussi médiatique de rester centrer sur Dieu. 

Madeleine Rondot Angers  

 


Jour 49

Pendant ce temps de confinement on se rend compte que les personnes sont vraiment seuls et que dans le milieu rural les personnes appellent de plus en plus à l’écoute le temps d’un moment .. parce que nous sommes les seules personnes à qui elles peuvent parler

Manuel REMOND

 


Jour 50

La solitude, ce n’est pas être physiquement seul mais c’est le sentiment que personne ne pense à vous

Nous explique J.Desjoyaux . Les bénévoles de Marseille organisent tous les deux jours, des appels téléphoniques pour pallier la solitude des personnes isolés. 

Un coup de fil fréquent est finalement très réconfortant. Il y a là, matière à réflexion dans l’approche des rencontres avec les personnes accompagnées. 


Jour 51

Le 11 mai la vie va reprendre donc nous recherchons des gens disponibles. 
Après une première étape difficile, aujourd’hui une deuxième étape approche, celle du déconfinement ..
Les jeunes de Paris appellent à la mobilisation et au soutiens.

Jour 52

Plateforme d’urgence à Bordeaux

Dans un premier temps, les équipes de bénévoles ont mis en place des distributions alimentaires conjointement avec les mairies et CCAS. Une distribution en rajoutant des tickets service + portage par la mairie. 

Une plateforme d’urgence a été créer. Les bénévoles peuvent aller à la banque alimentaire et faire livrer gratuitement par une entreprise de livraison, les bénéficiaires. 

Il n’y a que du sec et des légumes, les équipes de bénévoles rajoutent des tickets service pour les achats de frais. Elles ont sélectionné les familles les plus fragiles.  

Les bénévoles de Bordeaux essayent de mettre en place une plateforme pour les prises de rendez-vous, facile d’utilisation et adaptée à tous.  

Bordeaux – Martine Traissac -33 


Jour 53

Appel et distribution alimentaires à Paris

Les équipes de bénévoles téléphonent aux personnes afin de continuer la distribution sous forme de colis alimentaires. 120 familles aidées en temps normal, limitées à 15 à ce jour faute de bénévoles ..

Les équipes de bénévoles de la Butte aux Cailles à Paris, appellent à la mobilisation générale des plus jeunes ! Scouts, étudiants etc N’hésitez pas à partager largement !


Jour 54

Je pense qu’il y aura encore des besoins de volontaires pour distribuer des colis alimentaires. N’hésitez pas à vous faire connaître il y a toujours de quoi occuper les bonnes volontés


Jour 55

Gaétan,responsable du pôle migrants de la Conférence jeunes de Toulouse. Nous explique comment face à la crise sanitaire, les bénévoles s’adaptent et continuent de mener des actions solidaires.


Jour 56

Michel Lanternier, Président de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, souhaite remercier l’ensemble des bénévoles qui se sont engagés sans relâche, avec adaptabilité et créativité pour aider les personnes en situation difficile en cette période de crise. #quarantaide #deconfinement #Covid19

Voir toutes les actions