Que voulez-vous trouver ?

L’aide aux pères et mères célibataires qui se sentent seuls

Distribution de denrées alimentaires pour une mère célibataire qui se sent seule. Colis alimentaires pour famille monoparentale en difficulté.

Avec 1,8 millions de foyers monoparentaux, soit 22 % des familles françaises, les mères seules se multiplient en France. Près d’une famille sur 5 est aujourd’hui gérée par une maman élevant seule un, deux, trois enfants voire plus. Il existe donc des millions de familles monoparentales, ou des femmes monoparentales en France

C’est une situation difficile et précaire qui s’accompagne souvent d’un isolement social et matériel. Ces femmes qui survivent et se battent au quotidien pour leurs enfants ont besoin d’aide. C’est pourquoi la Société de Saint-Vincent-De-Paul se mobilise et offre une écoute et un accompagnement complet pour ces mamans seules, sans oublier non plus les pères isolés.

Les mères célibataires isolées

Qu’est-ce qu’une mère célibataire isolée ?

Une maman célibataire est une femme enceinte ou une femme ayant au minimum un enfant à charge. Elle vit seule avec son ou ses enfants, car elle est divorcée, n’est pas déclarée comme étant en couple ou bien est veuve. C’est elle qui prend en charge l’ensemble de l’organisation et des dépenses familiales, sans l’aide du concubin ou du partenaire.

Mère célibataire isolée qui se rend à la Société de Saint-Vincent-de-Paul afin de trouver de l'aide.

Au-delà de l’aspect matériel, ces mères célibataires se sentent seules par leurs nombreuses responsabilités, sans parfois aucun soutien à leurs côtés.

La Société de Saint-Vincent-De-Paul a donc à cœur d’aider ces femmes et leurs enfants à surmonter ces épreuves. 

Les femmes célibataires seules sont confrontées à des conditions de vie précaires

Élever un enfant toute seule est une situation précaire, que ce soit en termes de temps, d’argent, ou psychologiquement. Cette triple précarité contribue largement à augmenter le sentiment de solitude chez les mères célibataires et la sensation d’être parfois débordée.

La précarité économique des mères célibataires

Le coût de la vie est important pour une famille monoparentale

Les mères vivant seules connaissent une situation économique difficile pour des raisons évidentes. Elles subissent les coûts de vie d’une famille, avec néanmoins des ressources considérablement réduites. Loyer, nourriture, frais de santé… En situation de monoparentalité, subvenir aux besoins d’une famille représente des sommes considérables. Elles augmentent également selon le nombre d’enfants à charge.

Malgré des revenus souvent plus faibles

Du côté des revenus, une mère célibataire fait face à une division par 2 du revenu familial par rapport à la situation dans laquelle elle vivait avec un(e) conjoint(e). La réduction du niveau de vie est même plus importante que cela.

En France, les revenus des hommes sont en moyenne 16,8 % supérieurs à ceux des femmes (selon l’Insee), qui sont, elles, davantage exposées à des temps partiels subis ou au chômage par exemple. Certaines jeunes mamans n’ont pas non plus eu le temps d’être diplômées et, sans formation, elles peuvent s’exposer à des conditions de vie et professionnelles difficiles.

Vivre en tant que femme célibataire seule expose donc la personne à potentiellement vivre avec un niveau de vie plus que diminué de moitié. Pire, parfois la femme était dans une situation où elle ne travaillait pas lorsqu’elle vivait en couple : une fois seule, elle se retrouve avec très peu de ressources.

La pension alimentaire joue également un rôle important dans la précarité économique des mères de famille célibataires. Représentant en moyenne 18% du revenu de ces femmes, 40 % des pensions alimentaires sont pourtant impayées ou incomplètes. 

Si chaque situation familiale est compliquée pour les familles traditionnelles comme pour un parent célibataire, vivre en tant que femme isolée est donc généralement plus difficile économiquement qu’être un père célibataire.

Enfin, en France, les niveaux d’imposition sont également défavorables aux personnes qui ne sont pas mariées. Élever ses enfants seule, c’est risquer d’être taxé davantage qu’un couple, malgré des revenus considérablement inférieurs.

Une précarité qui est aussi sociale

La précarité des femmes célibataires touche aussi leurs relations sociales.

Divisant leurs journées entre vie professionnelle et la garde d’enfants, les mères célibataires ont très peu de temps à se consacrer, à prendre soin d’elles-mêmes. Entre surmenage, épuisement, fatigue, le rythme effréné de leurs journées ne leur permet pas de s’octroyer beaucoup de loisirs. Elles pourront consacrer très peu de temps aux activités personnelles, à leurs amis ou à faire des nouvelles rencontres. Partir en vacances est un luxe qui concerne très peu de ces familles précaires.

Peu à peu, les liens avec ses relations sociales en dehors de la vie de famille vont se distendre et risquent de disparaître à terme.

Les mères célibataires sont aussi touchées par une précarité psychologique

Toute la journée occupée par son travail et ses enfants (on parle même de “double journée de travail”), les femmes célibataires sont confrontées à une lourde charge mentale. En permanence concentrées, en train de veiller sur quelque chose ou sur quelqu’un, elles ne vont que très peu trouver le temps de lâcher prise. 

Le manque de temps pour soi peut créer des situations où les mères isolées n’ont plus personne à qui parler. Alors, tout le réconfort et le soutien qui naît des relations amicales peut disparaître, et ajouter une couche psychologique à la précarité que connaissent les mères célibataires seules.

Les difficultés des pères célibataires isolés

Bien que les mères célibataires isolées soient plus nombreuses, il ne faut pas oublier les pères célibataires isolés qui connaissent les mêmes difficultés au quotidien. 

Qu’ils soient veufs, divorcés ou séparés de leur conjointe, eux aussi doivent jongler entre vie professionnelle et familiale, avec des ressources économiques et sociales réduites. Une charge mentale tout aussi importante que celle des mères célibataires pèse sur eux et ils peuvent également avoir besoin d’aide. C’est pourquoi la Société de Saint-Vincent-de-Paul les accueille également, pour leur apporter la même aide qu’aux mères célibataires isolées.

L’aide de la Société de Saint-Vincent-de-Paul aux mères célibataires qui se sentent seules

La Société de Saint-Vincent-de-Paul leur offre une écoute et une aide

Lorsqu’une mère célibataire se sent seule et en situation de précarité, elle peut avoir besoin d’une écoute et d’une main tendue. Elle peut alors venir à la Société de Saint-Vincent-de-Paul, tout d’abord pour trouver quelqu’un à qui raconter son histoire, son parcours et dialoguer.

Sans jugement, ni préjugé, les mères isolées trouveront dans nos bénévoles le regard compréhensif et chaleureux qui est nécessaire pour garder ou retrouver l’espoir. Le dialogue et le contact humain sont des étapes indispensables pour faire le point sur sa vie, et souffler un peu lorsque les difficultés s’accumulent.

La Société de Saint-Vincent-de-Paul peut également offrir des aides aux mères qui en ont besoin et nos bénévoles veillent à œuvrer au maximum pour faciliter au mieux les conditions de vie de ces femmes.

Différentes actions peuvent répondre aux besoins des pères et mères célibataires qui se sentent seules : l’aide administrative, les vacances pour tous, l’accueil de jour et d’écoute et bien d’autres encore.

Mères célibataires avec leurs enfants qui profitent de l'accueil de Noël de la SSVP

Une maman seule, qui a bénéficié de l’aide de la Société de Saint-Vincent-de-Paul témoigne

Karine, mère isolée qui vit à Nantes et se sentait seule, a pu bénéficier du soutien de la Conférence locale.

« J’ai trouvé, un jour de grande détresse, un petit dépliant de l’association Société de Saint-Vincent-de-Paul, lors d’une prière à l’église.

Maman de deux enfants seule, sans emploi ni logement, en plein désespoir je suis allé sonner à l’association et je suis arrivée dans un lieu où l’on m’a accueillie avec bienveillance. Beaucoup d’écoute sans jugement, des sourires chaleureux et de la gentillesse.

Ensuite, on m’a guidée vers des bénévoles qui ont su comprendre ma situation et m’ont conseillée. J’ai pu me confier, un peu comme on le fait à des parents ou grands-parents. Ils m’ont apporté un soutien énorme avec le cœur.

L’association a aussi fait en sorte que je sois logée ! Ils m’ont aidée avec une aide financière pour une caution et un loyer. 

Ils me soutiennent encore à ce jour avec des colis alimentaires, des vêtements, des couvertures, du matériel pour chauffer les repas.”

Vêtements pour enfants issus de familles monoparentales en difficultés. Ces vêtements sont offerts aux mères célibataires dans le besoin.

Parce que l’entraide est primordiale, dans toute la France, les bénévoles de nos Conférences prêteront une oreille attentive à toute maman isolée qui est en difficulté.

Afin de nous aider dans nos actions, vous pouvez faire un don à La Société de Saint-Vincent-de-Paul ou devenir bénévole.

Voir toutes les actions