Nouvelle Calédonie : solidarité avec les bénévoles de Nouméa

MaisonOzanamNCaledonie3

En Nouvelle Calé­do­nie, l’équipe de béné­voles est touchée par les mouve­ments qui heurtent l’ar­chi­pel depuis quelques jours. Certains locaux et équi­pe­ments permet­tant l’aide alimen­taire ont été détruits par des incen­dies. Depuis Paris, l’équipe natio­nale de la Société de Saint-Vincent-de-Paul est en train d’or­ga­ni­ser un soutien logis­tique ainsi que frater­nel et lance un appel à la géné­ro­sité.

Votre don pour aider nos équipes sur place Faire un don

[MàJ 3.06.2024.Inter­view sur KTO Radio]

Locaux incen­diés et distri­bu­tion alimen­taire inter­rom­pue

Les événe­ments qui touchent la Nouvelle Calé­do­nie n’épargnent pas l’équipe locale de la Société de Saint-Vincent-de-Paul. A Nouméa, la capi­tale régio­nale, la Maison Ozanam, située à la Vallée-du-Tir a été incen­diée.  « Plusieurs lieux de distri­bu­tions et les véhi­cules ont été vanda­li­sés, ce qui impacte forte­ment les actions soli­daires. En raison de barrages en fin de semaine dernière, une grande partie des locaux n’étaient pas acces­sibles. » indiquait Elisa­beth Gau, prési­dente de l’équipe locale (Conseil dépar­te­men­tal de Nouvelle Calé­do­nie) de la Société de Saint-Vincent-de-Paul. Les béné­voles ont d’ailleurs inter­rompu les distri­bu­tions depuis le 14 mai dernier. Dix jours plus tard, une des trois épice­ries soli­daires a pu être ouverte pour assu­rer l’aide après des sans-abris. « Nous sommes mutua­li­sés avec le Secours Catho­lique, le ravi­taille­ment reste toute­fois diffi­cile. » précise encore Elisa­beth Gau. 

NvelleCaledonieLocal.

Depuis Paris, l’équipe natio­nale de l’as­so­cia­tion se mobi­lise pour appor­ter de l’aide finan­cière et maté­rielle aux équipes sur place. Un message de soutien frater­nel a été rapi­de­ment envoyé à tous les béné­voles et personnes accom­pa­gnées de Nouvelle Calé­do­nie pour les assu­rer de leurs prières. « Nous utili­se­rons tous les moyens les plus prag­ma­tiques pour que l’aide appro­priée puisse vous être adres­sée effi­ca­ce­ment et le plus rapi­de­ment possible. » précise Serge Castillon, président natio­nal de la Société de Saint-Vincent-de-Paul. 

NvelleCal.equipe

Des dégâts consi­dé­rables

Après l’in­cen­die de la Maison Ozanam dans le quar­tier de la Vallée-du-Tir, l’équipe locale a procédé une première évalua­tion des dégâts. Près de 150 000 euros seront néces­saires pour remettre en état les locaux. « Les fonds collec­tés seront direc­te­ment rever­sés aux équipes locales afin de nous soute­nir, indique Elisa­beth Gau. Nous pour­rons commen­cer par ache­ter les véhi­cules assu­rant la collecte et la distri­bu­tion, faire nos commandes pour aider les plus dému­nis. »  

MaisonOzanamNC2

Présent depuis 120 ans

La Société de Saint-Vincent-de-Paul est présente en Nouvelle Calé­do­nie depuis 120 ans. 

En 2023, les diffé­rents lieux d’ac­cueils ont enre­gis­tré :

· 7 624 passages au maga­sin de seconde main de Norman­die

· 20 127 passages en épice­ries soli­daires

Tout cela est possible grâce aux sala­riés et une soixan­taine de béné­voles qui accueillent, accom­pagnent et s’im­pliquent auprès des plus dému­nis.

Votre geste de soli­da­rité avec nos équipes

Aidez-nous à soute­nir l’équipe locale pour recons­truire ses locaux. Faites un don à la Société de Saint-Vincent-de-Paul. 

Faire un don 

Si vous souhai­tez donner par chèque, envoyez votre don à

Société de Saint-Vincent-de-Paul, 120 avenue du Géné­ral Leclerc, 75 014 Paris. 

Votre don vous donne droit à une réduc­­tion d’im­­pôt sur le revenu de 75% dans la limite de 1000 € (66% au-delà) ou de 75% de l’im­pôt sur la Fortune Immo­bi­lière dans la limite de 50000 € en adres­sant votre don à la Fonda­tion Fréde­ric Ozanam.  La Société de Saint Vincent de Paul est label­­li­­sée Don en Confiance.

Inter­view sur KTO Radio

Lundi 3 juin 2024, Jean-François Pahin, béné­vole et admi­nis­tra­teur natio­nal de la Société de Saint-Vincent-de-Paul était l’in­vité de la mati­nale de KTO Radio pour faire le point sur la situa­tion en Nouvelle-Calé­do­nie.