Que voulez-vous trouver ?

Visite à domicile « St Vincent de Paul est venu à mon secours »

NICOLE, 77 ans, habite au 7e étage d’une grande tour à Châtellerault. Elle vivait seule et isolée avant que la Société de Saint Vincent de Paul ne vienne à son secours. Elle confie son témoignage poignant. 

Comment avez-vous rencontré la Société St-Vincent-de Paul ?

C’était il y a 6 mois. J’étais dans la peine. J’avais des problèmes de santé et de finances et tout cela ne va pas ensemble. Avant, je travaillais à mon compte en vendant des produits sur les marchés. Maintenant, je suis retraitée. Il ne reste plus rien. Mais il est difficile d’aller vers les autres. Il y a 5 ans, mon assistante sociale m’a amenée au local de la SSVP mais je n’y étais pas retournée…Je n’avais envie de rien. Récemment, j’ai vécu avec un paquet de pâtes pendant une semaine. Cela a été affreux.
J’ai pensé à disparaitre…Mais un beau jour du mois de juillet : dring! Josiane, bénévole à la SSVP, a sonné à ma porte. Cela m’a redonné le moral. Saint-Vincent-de-Paul est venu à mon secours. Maintenant,  chaque semaine, je l’attends.

A quoi ressemblaient vos journées avant cette rencontre ?

Que ce soit Noël, la fête des mères ou mon anniversaire, j’étais seule.  Aucun de mes 7 enfants et petits-enfants ne me rend visite ni ne m’appelle.Donc je dormais et comme je ne mangeais pas, je prenais ma petite pilule et me recouchais. Je regardais par la fenêtre toute la journée. Mais de ma chaise, je ne peux voir que le ciel, pas les arbres, ni les enfants qui courent… Quand Josiane est venue, je me suis sentie revivre. Aujourd’hui, je me sens « gaîte, gaîte », comme on dit chez moi !

Comment se passent les visites de Josiane?

                                               
La première fois, elle est arrivée avec un gros colis alimentaire qui m’a bien aidée. Ensuite, elle est venue régulièrement chez moi, souvent avec un petit colis. Je lui ai dit que j’aimais bien les puzzles, elle m’en a apporté plusieurs. Parfois, nous nous promenons. Nous avons rendu visite ensemble à une dame bien plus handicapée que moi. La semaine dernière, Josiane est venue me chercher pour aller voir une magnifique crèche à l’église. Il y avait une autre dame chez qui nous avons bu un chocolat chaud. Josiane m’a aussi invitée au gouter de Noël de la SSVP. Je n’avais pas très envie d’y participer mais finalement, j’ai passé un très bon après-midi à chanter avec les jeunes et à vivre le moment spirituel. Et le hasard fait bien les choses : j’étais assise à côté de mon voisin d’immeuble ! Je ne le connaissais pas, il est très gentil. Nous avons ri et trinqué ensemble.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui, comme vous
avant, se sent seul et isolé ?


Ne faites pas comme moi.je réalise que j’ai eu tort de me laisser sombrer doucement. Faire le premier pas, c’est toujours très difficile, croyez moi. On n’a pas envie de demander de l’aide à des gens que l’on ne connait pas, ni de les ennuyer. Mais il ne faut pas hésiter !

 

Extrait d’Ozanam magazine n°212

 

Dans cette actualité :
CONFERENCE DE CHATELLERAULT

Autres actualités qui pourraient vous intéresser

Voir toutes les actualités

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera € après déduction fiscale.
Don en confiance