Que voulez-vous trouver ?

Recollection le samedi 5 mai 2018

DSCN6143

Le 5 mai 2018 : Journée de Recollection à l maison de Sainte Catherine Labouré

La recollection de fain-lès-Moutiers du 5 mai 2018 a permis aux vincentiens de la Côte d’Or et de l’Yonne de se retrouver pour une journée de recollection.

Une journée amicale qui a permis de nourrir notre spiritualité et de vivre ensemble la force vivante d’une prière commune.

Cette recollection était tournée vers la thématique « Elle m’a regardée comme une personne » selon les paroles de Sainte Bernadette. Elle visait à commencer la préparation du pèlerinage de la SSVP à Lourdes les 18,19, 20 et 21 octobre 2018.

Nous avons suivi un programme composé d’un petit quizz sur les dates du calendrier faisant référence à la Vierge-Marie, de prière, de temps de réflexions en groupe.

La sœur Carmène, une fille de la charité de la communauté de Fain-lès-Moutiers a évoqué avec passion la vie de Catherine Labouré.

Soeur Carmène

En voici certain extrait :

Catherine est née à Fain-lès Moutiers en 1806. Elle est la huitième des dix enfants de Pierre et Madeleine Labouré, propriétaires fermiers. Elle perd sa mère alors qu’elle est âgée de 9 ans.

Catherine, en larmes, monte sur une chaise pour embrasser la statue de la Sainte Vierge et dit : « Maintenant, tu seras ma maman ».

Plusieurs années plus tard alors qu’elle réalise son noviciat, dans la nuit du 19 juillet 1830, jour de la fête de Vincent de Paul, elle aurait été réveillée par un petit enfant qui lui dit « Ma sœur, tout le monde dort bien. Venez à la chapelle. La Sainte Vierge vous attend. » Croyant rêver, Catherine se lève, s’habille et suit l’enfant. Arrivée à la chapelle, elle entend bientôt le froissement d’une robe de soie. La Sainte Vierge est là, resplendissante, et lui parle durant deux heures, lui confiant que Dieu a une difficile mission pour elle.

Vincentiens attentif aux échanges lors de la recollection

Le 27 novembre 1830, Catherine rapporte que la Sainte Vierge était revenue lors de la méditation du soir. La Vierge se tenait debout sur un globe, avec aux pieds un serpent et portant des anneaux de différentes couleurs d’où jaillissaient des rayons de lumière sur le globe. Tout autour apparaissaient les mots

« Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui av

ons recours à vous », et la Vierge dit« C’est l’image des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent », et, pour expliquer les anneaux qui ne projetaient pas de rayons, elle ajouta

« C’est l’image des grâces que l’on oublie de me demander. » Puis le tableau parut se retourner. C’est le revers de la médaille : un grand M, initiale de Marie, surmonté de la Croix. Au-dessous, deux cœurs : celui de Jésus, couronné d’épines, et celui de Marie, percé par un glaive, douze étoiles entourant ce tableau.

medaille-miraculeuse

Les deux faces de la « médaille miraculeuse ».

Catherine aurait alors entendu la Sainte Vierge Marie lui demander de porter ces images à son confesseur, en lui disant de les faire frapper sur des médailles car « tous ceux qui la porteront avec confiance recevront mes grâces ».

Pour obtenir plus de renseignements sur La vie de Catherine Labourée, vous pouvez lire le livre de  René Laurentin, Petite vie de Catherine Labouré.

 

Cette longue et passionnante intervention de Sœur Carmel a été suivie par un repas convivial et fraternel.

Puis, une restitution des réflexions du matin sur les dates du calendrier faisant référence à Marie entrecoupés de prières.

Ensuite, différents témoignages sur Marie et enfin pour clore cette belle journée, une messe suivie d’une photo de groupe.

Dans cette actualité :
CONFERENCE SAINT PIERRE A DIJON CONFERENCE BIENHEUREUX PIER GIORGIO FRASSATI – JEUNES EN VIE ACTIVE DE DIJON CONFERENCE NOTRE-DAME-SAINT-MICHEL DE DIJON CONFERENCE SAINT-BENIGNE DE DIJON CONFERENCE SAINTE-BERNADETTE DE DIJON

Autres actualités qui pourraient vous intéresser

Voir toutes les actualités

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera € après déduction fiscale.
Don en confiance