Que voulez-vous trouver ?

Le Conseil national de la Société de Saint-Vincent-de-Paul France lance un appel à don pour venir en aide aux populations des îles Saint-Barthélemy et Saint-Martin

en savoir plus

récollection à Rumengol

comité du finis terrae

Récollection diocésaine

Le 15 septembre 2017 à Rumengol

23 Vincentiens du diocèse de Quimper et Léon, venant des Conférences de Quimper (1) Quimperlé (6) Morlaix (5) Brest(2) Concarneau (6 ) et de La Halte (2)

Accueil à 9h30 à la Maison Sainte-Thérèse de Rumengol/Le Faou par le Père Rannou

Récollection animée par Michel Sinquin,

Diacre,  aumônier de Saint-Vincent de Paul.

 

 

Enseignement par Michel Sinquin et le Père Rannou, échange, débat.

Espérance : Surhumain, il faut une foi profonde pour tenir l’espérance ; c’est irrationnel… on peut perdre l’espoir, et reste l’espérance… c’est vivre un temps de Dieu, toujours sur la route, en chemin, en santé avec des hauts et des bas, des espoirs, vers Celui, ceux que j’ai connus et qui sont déjà partis … Ou est-ce que je fuis cela ?

Pour ceux qui sont arrivés à la fin de leur vie, qu’est-ce que je peux espérer, que puis-je espérer ? Ce passage de la mort ? Est-ce que j’en attends des rencontres ? Celle de Dieu ? Ceux que j’ai aimés ?…

Espérance : un don de Dieu. Ma foi se nourrit de l’espérance (Th 4,13-18) ; l’espérance donne sens à la vie ; la parole de Jésus « Je pars vous préparer une place… (Jn). »

Quels mouvements, quelle marche, exorcisent notre découragement ? Faire du neuf, Dieu se donne.

Espérance : vertu théologale ; elle trouve sa source en Dieu. Contempler, admirer, prier, agir. Tirer sa force dans la prière des psaumes.

Espérance : Donner son temps, vivre dans la confiance de trouver Celui et ceux qui m’ont aimés ; elle me donne la force de continuer ma vie ici-bas. Mettre en œuvre le service. « Il faut se laisser voir et non se faire voir » (Ozanam).

Espérance : mais en quoi ? A nous d’être à l’écoute de ceux que nous rencontrons (Mt 25) ; « Soyons heureux dans l’espérance » (St-Paul). Ne pas laisser enterrer ses talents ; ouvrons nos cœurs, sans porter de jugement sur qui que ce soit. Le regard, apprenons à regarder avec bienveillance. La foi se nourrit de l’espérance.

Espérance violente, espérance calmante (M. Scouarnec) Espérance le reste après l’espoir, il reste l’ouverture quand il n’y a plus d’espoir dans les soins palliatifs.

« Si tu regardes quelqu’un pour ce qu’il est, il reste ce qu’il est ; si tu regardes ce qu’il pourrait devenir il le deviendra » Il y aura d’autres voies qui pourront s’ouvrir.

Espérance, confiance, regarder « au-delà ». Poser son regard sur les personnes que nous rencontrons. Cette souffrance, qu’en faire ? Que faire ?… se mettre à l’écoute de l’autre, il y a la prière du silence ; regarder la croix, Dieu nous donne la force de porter nos croix. Dans les moments difficiles ne pas parler de la souffrance si l’on n’a pas souffert ; un regard peut rabaisser l’être humain « le regard revolver »(Lavoine)

Un accroc de santé peut être un début de retour à la foi : « Là où le péché abonde, la grâce surabonde » (Paul). L’épreuve, toucher le fond… le cœur s’ouvre à l’espérance ; la mort n’est pas la fin.

Qu’est-ce que vous allez faire de la petite fille espérance ? Tenace par la foi et la charité (Péguy).

Dans la préparation aux funérailles, la rencontre avec les familles exigent une écoute, un regard bienveillant, sont-ils en état « d’entendre » ?

Face à un homme dans un désespoir profond, est-on capable de dire « j’espère en toi ? » Peut-on lui dire que peux-tu faire ? Nous, dans notre manière d’être savons-nous être proche ? Savons-nous être accueil ? par notre regard ? Notre écoute ? Dans le don d’un sourire ?…Nous avons un modèle, le Christ, chemin de l’humilité et de l’amour.

Espérance : elle est consolidée, fortifiée par la culture de l’amitié aimante. La charité demande une bonne vue, dans la rue il y a tant et tant à voir, à faire…

L’espérance porte les projets, fait progresser, la plus dure des trois vertus théologale à tenir.

11h : Messe célébrée par le Père Rannou, assisté du diacre Michel Sinquin.

En action de grâce, une prière, un chant de supplication, d’espérance

en l’intercession de la Vierge Marie (paroles de Michel Scouarnec)

A ceux dont les cœurs sont blessés, apporte consolation…

A ceux qui sont désespérés, suscite un élan nouveau…

A ceux qui se sont égarés, révèle un chemin de vie…

A ceux dont les bras sont tombés, ravive force et courage…

A ceux qui se sont déchirés, apprends le mot pardon…

A ceux dont les cœurs sont brisés, redonne l’espoir de guérir…

A ceux dont les mains sont fermées, apprends la joie de donner…

Sainte Marie, Notre-Dame de tout remède, guide –nous sur les pas de ton Fils,

Vienne sur nous son Esprit de lumière et de paix

Pour accomplir comme toi la volonté du Père.

12h à 14h repas convivial en commun…

 Après le repas convivial pris en commun dans le cadre chaleureux de la bibliothèque de la Maison Saine-Thérèse,

 14h Reprise de l’échange :

Pouvons-nous contredire, repousser le découragement et marcher dans, avec, l’espérance à la suite de Jésus. Repousser le fatalisme.

Comment orienter notre vie quotidienne en faisant quoi ? En disant quoi ?

Nous, moi… que puis-je faire ? Dans nos conversations, surmonter la désespérance.

Espérance : avoir l’espérance pour pouvoir la transmettre. Etre actif dans l’écoute de l’autre, reformuler la plainte. Etre en empathie, prendre le temps de l’échange ; aller au-delà de de la façade, pleurer avec la douleur de l’autre ; la compassion sans mièvrerie.

Comment aider une personne qui, au bout de six ans, ne s’ouvre pas ? Est-ce un mythomane ? Un malade ? Savoir discerner et orienter vers un professionnel de santé. Faire attention aux mots échangés, restreindre les limites ; On ne maitrise pas tout.

Croire en ce que l’on fait, même quand vient le sentiment le désespoir d’être dans l’impuissance. Prendre du recul, travailler, partager avec d’autres, se faire aider. « Seigneur, viens à mon aide ! »

Accepter de ne pas être tout-puissant. L’abandon n’est pas facile.

Psaume 130. « Attends le Seigneur… » Devenir un homme debout, le temps, la patience, reconnaître son impuissance… qui peut nous guérir. Rien n’est fatal.

(notes prises par Ninon)

Fin de la récollection avec la prière de saint Françoise d’Assise.

« Là où il y a le désespoir que je mette l’ESPERANCE

Là où il y a des ténèbres que je mette ta LUMIERE

La tristesse doit être bannie des coeurs animés par la foi. »

 

Merci à Michel pour ces  riches échanges sur l’ESPERANCE ainsi que le Père René RANNOU et aux vincentiens présents à cette récollection. (Odile)

Autres actualités qui pourraient vous intéresser

Voir toutes les actualités

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera € après déduction fiscale.
Don en confiance