Que voulez-vous trouver ?

Le Conseil national de la Société de Saint-Vincent-de-Paul France lance un appel à don pour venir en aide aux populations des îles Saint-Barthélemy et Saint-Martin

en savoir plus

Ambiance de fête rue Texier Lahoulle à Vannes

CD56 repas de Noël (1)

Saumon fumé, chapon, tomates provençales, bûches au chocolat… Le menu proposé par la SSVP aux plus démunis avait des allures de fête, le lundi 26 décembre. Comme tous les ans, l’association avait organisé un repas de Noël pour 34 personnes.
« On s’est inscrit la semaine dernière et je pense qu’on a eu les trois dernières places » s’est émerveillée Clara, 20 ans. La jeune femme n’a pas hésité à faire la route depuis Auray avec deux de ses amis. Gérard Bougrier, qui dirige l’antenne vannetaise, a confirmé le succès de l’opération : « Tous les ans, nous sommes obligés de refuser du monde tellement la demande est forte. Malheureusement, nous ne pouvons pas pousser les murs. »

Pas étonnant qu’il y ait un tel engouement quand on voit l’atmosphère qui régnait dans la petite salle à manger du local de la rue Texier Lahoulle. Les bénévoles étaient aux petits soins pour les convives du jour : service à table comme au restaurant, du vin pétillant (sans alcool) coulant à flots et un sourire pour chacun.
Mais la fête n’a pas eu lieu que dans les assiettes. Plusieurs animations ont été organisées tout au long du repas. Pendant l’apéritif, Eric et François, venus spécialement pour l’occasion, munis d’une bombarde et d’une cornemuse, ont entonné un « Amazing Grace », repris en chœur par l’assemblée. Tous ne connaissaient pas les paroles, mais le cœur y était.
Domitille, Blandine et véronique, animatrices le temps d’une journée, ont également usé de leur voix pour les traditionnels chants de Noël – « Douce nuit », « Le divin enfant » – accompagnées d’une guitare et d’un tambourin pendant chacun échangeait un petit toast avec son voisin de table, sous l’œil ému de Marie-Annick : « Venir ici, c’est presque une drogue. On a l’impression de donner de la joie. Ils sont si attachants. Pour certains d’entre eux, ce sera le seul repas de la semaine » a rappelé la bénévole, qui officie depuis quinze ans à SSVP. Le déjeuner aura donc été une pause féerique avec la réalité.

Avec l’aimable autorisation de la rédaction du « Télégramme » (photo et texte)

Autres actualités qui pourraient vous intéresser

Voir toutes les actualités

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera € après déduction fiscale.
Don en confiance