Bénin : du rêve à la réalité, naissance du premier bébé à la maternité de Dannou - Société Saint Vincent de Paul
Que voulez-vous trouver ?

Bénin : du rêve à la réalité, naissance du premier bébé à la maternité de Dannou

Le projet de construction d’un centre de santé à DANNOU est né d’un constat. Du rêve à la réalité, le centre est maintenant construit, autorisé par le ministère de la santé et ouvert joyeusement au public même si l’objectif dans sa majorité reste encore à atteindre.

Il y a déjà quelques années, des partenaires français, dont François Kerner, étaient en visite à une conférence dans localité de Dannou au Bénin. Ils rencontrèrent une femme venant de Dannou en route pour une maternité située encore à plus de 15 km de route argileuse. La femme gémissait désespérément de douleur parce que la moto qui la transportait était en panne. Attendrie devant une telle situation, la délégation prit conscience de la nécessité d’un centre de santé dans les environs. D‘où l’idée du projet de construction d’un centre de santé Dannou.

Ce n’est qu’est 2017 que la phase de l’élaboration pratique du projet a véritablement débuté. Grâce aux efforts conjugués de nos référents français, divers responsables de ce volet au conseil général international, des membres du conseil national du Bénin et l’appui de personnes intéressées du domaine sur des questions d’ordre techniques juridiques et financières, le budget a été adopté dans un bref délai. Le budget financier a été débloqué en 4 tranches suivant les phasages de l’architecte qui avait la charge de réaliser les travaux. La pose de la première pierre est intervenue le 10 janvier 2018 par son excellence Monseigneur Aristide Gonsalo qui a pris une part active aux côtés du conseil national du Bénin et qui a aussi pris des engagements hautement responsables vis-à-vis du CGI. Ce fut la journée la plus festive à Dannou. Les travaux de construction prévus pour durer 6 mois n’ont duré que 4 mois et demi. Le bâtiment a été livré en fin mai 2018 à la grande satisfaction de tous les acteurs du projet.

C’est alors que d’autres questions sous- jacentes se sont posées par nos référents français ; il s’agissait tout d’abord de l’équipement du centre en matériel médical et non médical non prévu dans le premier budget. La course à la recherche de nouveaux financement fut relancée. Un nouveau budget fut débloqué dans un bref délai par le CGI. Puis vint le problème de logement du personnel soignant en l’occurrence les sœurs religieuses de la famille Vincentienne. C’est ici le lieu de féliciter encore une fois son excellence Monseigneur Aristide Gonsalo qui s’est lancé avec le Curé de Dannou le révérant père Dansou dans la construction du logement du personnel. Ils ont été soutenus par une enveloppe financière de 5000ϵ, sollicitée par nos référents qui ont trouvé indispensable cet apport pour la finition de ce dernier volet.

Le centre a eu un peu de mal à ouvrir ses portes en raison des reformes intervenues au ministère de la santé. Mais enfin le centre de Santé Fréderic Ozanam de Dannou a ouvert les portes au public le 26 septembre 2019 en tant que dispensaire d’abord en raison du matériel médical existant et en l’absence d’une salle isolée pour l’accouchement. Mais nous nous accommodons bien et déjà nous enregistrons des naissances dont le premier garçon Yissegnon Brice Fréderic né le jeudi 23 juillet 2020, d’un père cultivateur et d’une mère ménagère.

C’est l’œuvre de toute une équipe de gens compétents, très vertueux animés d’un amour Vicentien avéré que nous citons notamment :

– Les membres du CGI à divers niveaux
– Son excellence monseigneur Aristide Gonsalo
– Nos référents français et les membres de la Commission Internationale du Conseil National de SSVP
– Les membres du conseil national de SSVP du bénin
– La collectivité de DANNOU
– La communauté paroissiale de DANNOU
– Le conseil départemental du Morbihan
– Le Rotary Club d’Eguilles dans les Bouches du Rhône qui va nous faire parvenir des équipements médicaux. (La pandémie du Covid 18 en a empêché l’expédition).

« Le chemin fut parfois difficile, mais grâce à un super travail d’équipe, le résultat est là. Merci à toutes et à tous » a déclaré François Kerner. Nous nous réjouissons beaucoup de la réalisation de ce grand projet mais l’objectif doit être poursuivi. En effet le centre doit être équipé de matériel médical adéquat pour répondre aux normes prescrites par les nouvelles réformes du ministère de la santé. Le centre doit être aussi plus communautaire pour un service au profit des pauvres. Pour ce faire il lui faut une subvention régulière et des apports de partenaires pour accompagner les charges salariées et surtout l’approvisionnement en médicaments de première nécessité.

 

Autres actualités qui pourraient vous intéresser

Voir toutes les actualités

Donner pour agir

Qu'est-ce qui vous intéresse ?

Nous avons toujours besoin de mains supplémentaires ! Vous voulez donner un peu de votre temps pour aider les autres ?

Je deviens bénévole

Donner pour agir

Grâce à votre don, la Société de Saint-Vincent-de-Paul et ses 17 000 bénévoles peuvent continuer à mener leurs nombreuses actions que sont l’accueil, la visite, et l’accompagnement des personnes seules ou démunies partout en France.

Votre don vous coûtera € après déduction fiscale.
Don en confiance
suscipit tempus fringilla dapibus dolor. neque. efficitur. commodo et, ipsum id, risus.